Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Opep devrait maintenir ses niveaux de production

Reuters25/11/2015 à 10:58

L'OPEP DEVRAIT MAINTENIR SON CAP

par Alex Lawler et Rania El Gamal

LONDRES/DUBAI (Reuters) - L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) devrait persister dans sa stratégie de défense de ses parts de marché via un maintien de ses niveaux de production lors de sa prochaine réunion à Vienne le 4 décembre, malgré le coût de cette politique sur les finances de ses membres, y compris l'Arabie saoudite.

Cette persévérance inquiète néanmoins les membres les plus fragiles du cartel, à l'image du Venezuela, qui craignent de voir le baril sombrer vers les 20 dollars le baril et expriment de plus en plus ouvertement leurs critiques à l'égard de cette stratégie.

Un revirement de l'Opep ne pourrait cependant survenir que si les grands producteurs non membres du cartel, particulièrement la Russie, participent à une réduction coordonnée de la production mondiale.

Si des consultations devraient certes avoir lieu entre Moscou et les ministres du Pétrole de l'Opep avant le 4 décembre, il paraît peu probable qu'elles aboutissent à un effort commun.

"A moins que les pays non-Opep disent qu'ils sont prêts à coopérer, je pense qu'il n'y aura aucun changement", a dit un représentant d'un membre de premier plan de l'Opep. "L'Opep ne réduira pas toute seule (sa production)."

RETOUR ATTENDU DE L'IRAN

Lors de la dernière réunion semestrielle de l'Opep en juin, le ministre saoudien du Pétrole Ali al Naïmi et ses homologues des riches monarchies du Golfe dissimulaient à peine leur satisfaction.

A leurs yeux, la décision prise par l'Opep en novembre 2014 de défendre ses parts de marché portaient ses fruits alors que les cours du pétrole étaient tombés à quasiment 65 dollars le baril contre 115 dollars en juin 2014. Depuis, la chute des cours s'est poursuivie et le baril de Brent de la mer du Nord se traite aux alentours de 45 dollars.

Certains pays membres de l'Opep s'inquiètent de cette tendance, d'autant que l'Iran pourrait revenir en force sur le marché avec la levée des sanctions internationales à son encontre.

La banque Goldman Sachs a même évoqué cette année l'hypothèse d'un baril de pétrole à moins de 20 dollars en raison de la nette surabondance de l'offre par rapport à la demande, de la vigueur du dollar et du ralentissement économique de la Chine.

L'Opep a néanmoins partiellement atteint ses objectifs. Avec la faiblesse des cours, la demande mondiale progresse et la croissance de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis a été brisée. La production des pays hors Opep devrait en outre baisser en 2016 pour la première fois en près de 10 ans en raison de coupes dans les investissements.

Mais la production mondiale demeure supérieure aux besoins et même les finances de l'Arabie saoudite, architecte de cette stratégie suivie par l'Opep, s'en ressentent. L'agence Standard & Poor's a ainsi prédit que son déficit budgétaire devrait bondir à 16% du PIB en 2015 contre 1,5% en 2014.

Ryad se dit toutefois en mesure de maîtriser cette situation et ne semble guère disposer à changer de cap.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Mes listes

valeur

dernier

var.

3 -2.44%
3.83 +0.26%
15.81 -0.41%
24.72 -0.56%
153.07 -0.21%
478.8 +0.25%
110 -0.54%
88.34 +4.47%
1.291 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.