1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Onu et RSF dénoncent le "chantage" du Golfe contre Al Djazira
Reuters28/06/2017 à 20:07

    DUBAI, 28 juin (Reuters) - Le rapporteur des Nations unies 
sur la liberté d'expression et l'organisation Reporters sans 
frontières (RSF) ont tous deux critiqué mercredi les pays arabes 
qui cherchent à obtenir la fermeture de la chaîne de télévision 
qatarie Al Djazira. 
    L'Arabie saoudite et ses alliés -- Emirats arabes unis, 
Egypte et Bahreïn -- ont transmis la semaine dernière au Qatar 
une liste de 13 demandes pour rétablir leurs relations avec 
l'émirat, dont la fermeture d'Al Djazira.   
    Pour le rapporteur de l'Onu sur la liberté d'expression et 
d'opinion, David Kaye, une telle requête menace le pluralisme 
des médias au Proche-Orient. 
    "Cette demande constitue une grave menace pour la liberté de 
la presse si des Etats, au prétexte d'une crise diplomatique, 
prennent des mesures pour forcer la fermeture d'Al Djazira", 
estime David Kaye dans un communiqué. 
    "J'appelle la communauté internationale à faire pression sur 
ces gouvernements pour qu'ils retirent leur demande, qu'ils 
s'abstiennent de censurer les médias sur leur propre territoire 
et dans la région, et qu'ils soutiennent les médias indépendants 
au Proche-Orient", ajoute-t-il. 
    Les quatre pays concernés accusent Al Djazira d'ingérence 
dans leurs affaires intérieures -- notamment en donnant la 
parole à leurs opposants respectifs -- et d'avoir encouragé les 
révoltes arabes de 2011. 
    Dans un communiqué séparé, Reporters sans frontières dénonce 
un "chantage inacceptable" à l'encontre du Qatar. 
    "Ce chantage à la fermeture est inacceptable et masque mal 
une volonté délibérée de certains pays du Golfe à censurer 
purement et simplement les médias qataris", déclare Alexandra El 
Khazen, responsable du bureau Moyen-orient de RSF. 
    "Les médias ciblés doivent pouvoir exister librement sans 
être obligés de s'aligner sur la politique des pays voisins, qui 
ne sont en aucun cas aujourd'hui des modèles à suivre pour la 
liberté de la presse", ajoute-t-elle. 
    L'Arabie saoudite et l'Egypte figurent notamment tout au 
fond du classement mondial de la liberté de la presse 2017 
établi par RSF, ce qui leur vaut le titre peu flatteur de 
"prédateurs de la presse". 
    Al Djazira, dont la création en 1996 a révolutionné le 
paysage médiatique proche-oriental jusqu'alors dominé par les 
médias d'Etat, s'est défendue la semaine dernière face aux 
critiques des pays du Golfe et de l'Egypte en disant son 
attachement à la pratique d'un journalisme professionnel 
indépendant des gouvernements. 
     
 
 (Sami Aboudi; Tangi Salaün pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer