1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Onu appelle l'ANL (Libye) à enquêter sur des crimes
Reuters18/07/2017 à 13:28

    GENEVE, 18 juillet (Reuters) - Les Nations unies ont appelé 
mardi l'Armée nationale libyenne (ANL) du général Khalifa 
Haftar, qui contrôle l'est de la Libye, à enquêter sur les 
exécutions sommaires de prisonniers. 
    Le chef de l'ANL est soutenu par l'Egypte et les Emirats 
arabes unis, ce qui lui permet d'asseoir sa présence sur le 
terrain. Les pays occidentaux estiment pour leur part que le 
général Haftar doit être associé à toute solution dans le 
conflit libyen. 
    "Nous sommes fortement préoccupés par le fait qu'après les 
récents combats à Benghazi, les personnes faites prisonnières 
par des membres de l'Armée nationale libyenne, qui contrôle de 
fait l'est de la Libye, encourent un risque imminent de torture, 
voire d'exécutions sommaires", a déclaré la porte-parole du 
Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme 
(HCDH), Liz Throssell, lors d'un point de presse. 
    Selon certaines informations, les Forces spéciales, une 
unité alliée de l'ANL, ont participé "à la torture des détenus 
et aux exécutions sommaires d'au moins dix hommes faits 
prisonniers," a-t-elle ajouté. 
    L'ANL a annoncé en mars dernier son intention d'enquêter sur 
ces soupçons de crimes de guerre mais n'a depuis rien annoncé à 
ce sujet, a ajouté Liz Throssell. 
    Elle a également appelé l'ANL à suspendre Mahmoud al 
Werfalli de ses fonctions comme commandant des Forces spéciales 
dans l'attente des conclusions de l'enquête. 
    Une vidéo qui circulait sur les réseaux sociaux en mars 
montre un homme présenté comme Mahmoud al Werfalli qui abat 
trois hommes agenouillés face à un mur les mains liées derrière 
le dos, explique Liz Throssell. 
    Deux autres vidéos parues en juin montrent ce qui ressemble 
à des exécutions sommaires effectuées par des combattants de 
l'ANL sous les ordres de Werfalli. 
    "Une de ces vidéos, qui est apparue le 9 juin, montre quatre 
hommes agenouillés les mains dernière le dos qui sont abattus 
sous les yeux de Werfalli", ajoute la porte-parole. 
    "La vidéo la plus récente, qui a été diffusée sur les 
réseaux sociaux ce mois-ci, semble montrer des combattants de 
l'ANL en train de donner des coups de pieds à des prisonniers 
tout en se moquant d'eux, tandis qu'on entend semble-t-il al 
Werfalli accuser deux hommes ayant les mains liées derrière le 
dos d'appartenir à des groupes terroristes", ajoute-t-elle. 
    L'ANL s'est refusée à commenter ces vidéos. 
 
 (Stephanie Nebehay; Danielle Rouquié pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

10.645 +4.26%
4836.22 -0.65%
1.1343 -0.24%
27.62 -2.32%
66.7 +5.87%

Les Risques en Bourse

Fermer