Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AMAZON.COM

1 517.9600USD
+3.96% 
valeur indicative 1 253.7287 EUR
Ouverture théorique 0.0000

US0231351067 AMZN

NASDAQ données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    1 485.1000

  • clôture veille

    1 460.1700

  • + haut

    1 529.4200

  • + bas

    1 478.5000

  • volume

    7 508 519

  • valorisation

    736 165 MUSD

  • capital échangé

    1.55%

  • dernier échange

    26.04.18 / 22:00:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1 517.8600

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AMAZON.COM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AMAZON.COM à mes listes

    Fermer

L'ombre d'Amazon plane sur les résultats à Wall Street

Reuters07/08/2017 à 06:43

L'OMBRE D'AMAZON PLANE SUR LES RÉSULTATS À WALL STREET

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Le gros des résultats passé à Wall Street, c'est maintenant au tour des détaillants et distributeurs de publier leurs comptes, sous l'ombre menaçante du géant du commerce en ligne Amazon.com.

Les questions sur la concurrence d'Amazon, réelle ou potentielle, et les moyens d'y faire face reviennent comme un leitmotiv dans les conférences téléphoniques des entreprises sur leurs résultats, observe Steven Osinski, professeur de marketing au Fowler College of Business (Université de San Diego).

"Tout distributeur, en ligne ou classique, qui vous dira qu'Amazon ne l'inquiète pas est soit dans le déni, soit il vous ment", dit-il.

Au-delà des géants des hypermarchés Wal-Mart et Target, et après l'annonce du rachat par Amazon de la chaîne bio Whole Foods Market en juin, chacun se demande où le groupe de Jeff Bezos va encore frapper.

Certains observateurs imaginent d'autres acquisitions dans le champ de l'alimentation, qu'il s'agisse de producteurs ou de distributeurs. Le groupe de produits laitiers Dean Foods et le propriétaire de supermarchés SpartanNash sont ainsi régulièrement cités comme étant des cibles possibles.

Mais d'autres voient plus loin, comme Daniel Morgan, gérant de portefeuille chez Synovus Trust à Atlanta, qui parie sur une offensive d'Amazon dans la distribution pharmaceutique ou l'habillement.

"Il sera intéressant de voir quel nouvel espace voudra encore investir Bezos", dit-il. "N'oublions pas qu'il est aujourd'hui présent dans des segments où jamais on ne l'aurait attendu il y a deux ans."

Signe de la portée croissante d'Amazon, des grands groupes leaders de leur secteur comme McDonald's dans la restauration rapide, 3M dans l'industrie manufacturière ou Johnson & Johnson dans la pharmacie ont été interrogés pour la première fois, lors de leurs récentes conférences téléphoniques, sur l'impact de la concurrence d'Amazon.

DES ATTENTES LIMITÉES

Des 11 grands indices sectoriels du S&P-500, celui de la distribution non essentielle devrait afficher la plus faible croissance des bénéfices au deuxième trimestre, de 3,3% contre 12% pour l'ensemble du Standard & Poor's 500.

Les résultats d'Amazon eux-mêmes y sont pour beaucoup puisque le bénéfice par action du géant du e-commerce a chuté de près de 80% en un an à 40 cents, loin des 1,42 dollar que les analystes attendaient en moyenne.

Mais le bond de 25% de son chiffre d'affaires, à 38 milliards de dollars (32,3 milliards d'euros), incite aussi à des attentes prudentes pour le reste du secteur.

"Les prévisions ont eu tendance à être revues à la baisse parce que beaucoup de distributeurs, surtout ceux avec des magasins physiques, ont connu des problèmes - liés ou non à Amazon", explique Bob Doll, stratège actions chez Nuveen Asset Management.

Pour autant, les valorisations restent relativement élevées dans le secteur, ce qui accroît aussi la prudence des analystes. En incluant Amazon, dont le ratio cours/bénéfice dépasse les 100, les investisseurs paient plus de 19 dollars pour chaque dollar de bénéfice prévu à l'échéance de 12 mois, soit un PER pratiquement au plus haut depuis 2009.

Dans ce compartiment encore cher, Amazon affiche une croissance de 31% de son cours de Bourse depuis le début de l'année, qui le place devant la plupart de ses concurrents. Et sa capitalisation boursière de près de 500 milliards de dollars lui donne un poids de 20% environ dans l'indice sectoriel.

Parmi les composantes du secteur de la distribution non essentielle qui publient dans la semaine figurent mardi Michael Kors, Ralph Lauren, Walt Disney, Priceline ou TripAdvisor et, jeudi, les enseignes de grands magasins Macy's, Kohl's et Nordstrom.

La montée en puissance d'Amazon rappelle à certains l'ascension de Wal-Mart, dont l'expansion agressive au début des années 2000 faisait craindre des faillites en cascade chez des concurrents plus petits.

"Je ne sais pas si l'effet Amazon est si différent que ce qu'on a vu avec Wal-Mart ou Microsoft", commente Jim Paulsen, directeur de la stratégie de Leuthold Group à Minneapolis. "Il y a de moins en moins d'acteurs et de plus en plus de concentration. C'est le résultat de situations où le vainqueur emporte tout."

(Véronique Tison pour le service français)

Valeurs associées

+3.96%
-1.27%
+0.05%
-2.45%
+0.94%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.