Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'OCDE prévoit une croissance mondiale en hausse mais disparate

Reuters25/11/2014 à 12:59

L'OCDE VOIT LA CROISSANCE MONDIALE EN HAUSSE MAIS DISPARATE

PARIS (Reuters) - La croissance de l'économie mondiale devrait progressivement s'améliorer au cours des deux prochaines années mais à un rythme modéré, du fait notamment des difficultés du Japon et de la zone euro, sur laquelle plane le risque de la déflation, estime l'OCDE.

L'Organisation de coopération et de développement économiques prédit de grandes disparités entre régions en termes de croissance comme de politique monétaire, qui devraient se traduire par une forte volatilité sur les marchés de la dette et des changes.

Dans les pays développés, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne feront mieux que le Japon et la zone euro. Parmi les grandes économies émergentes, l'Inde, l'Indonésie et l'Afrique du Sud repartiraient de l'avant alors que la croissance devrait stagner en Russie l'an prochain et ralentir en Chine.

Globalement, l'OCDE table dans ses prévisions économiques d'automne sur une croissance mondiale de 3,3% cette année, qui passerait à 3,7% en 2015 puis à 3,9% en 2016.

Elle confirme globalement les chiffres publiés au début du mois juste avant le sommet du G20 de Brisbane, à de rares exceptions près : c'est le cas notamment pour le Japon, dont l'OCDE n'attend plus qu'une croissance de 0,4% cette année puis 0,8% l'an prochain, contre 0,9% puis 1,1% précédemment, après l'annonce par Tokyo d'une contraction de son activité au troisième trimestre.

L'OCDE reste néanmoins confiante pour l'économie japonaise, qui devrait bénéficier de la rentabilité toujours forte de ses entreprises et de la baisse du yen, favorable aux exportations.

Elle s'inquiète plus pour la zone euro, qui est peut-être tombée, selon elle, "dans le piège de la stagnation persistante".

"La zone euro risque une déflation si la croissance stagne et si les anticipations d'inflation continuent de se dégrader", estime l'organisation.

MESURES NON CONVENTIONNELLES

Par rapport au printemps dernier, l'OCDE a revu en baisse ses prévisions d'inflation pour la zone à 0,5% cette année, 0,6% en 2015 puis 1,0% en 2016, se montrant un peu plus pessimiste que la Commission européenne ce mois-ci (0,8% en 2015 et 1,5% en 2016).

S'agissant de la croissance de la zone, elle table sur 0,8% cette année, 1,1% l'an prochain et 1,7% en 2016.

L'OCDE presse en conséquence de nouveau la Banque centrale européenne de se lancer dans un programme d'"assouplissement quantitatif". De nouvelles "mesures non conventionnelles" de politique monétaire sont nécessaires pour maintenir les taux bas sur une longue période et faire remonter les anticipations d'inflation, dit-elle.

Cela pourrait passer par "plus d'achats de crédits titrisés et d'obligations sécurisées" mais aussi "des achats d'obligations souveraines, peut-être via un panier pondéré de titres des pays de la zone euro, et d'obligations d'entreprises notées en catégories investissement".

Elle estime encore que, dans l'environnement actuel, le ralentissement de la consolidation budgétaire annoncé par la France comme par l'Italie, qui sont en attente d'un verdict européen sur leurs décisions, "semble approprié" pour éviter de plomber la croissance.

Pour les Etats-Unis, elle anticipe une accélération de la croissance à 3,1% l'an prochain avant 3,0% en 2016.

Les divergences de politiques monétaires et de rythme de croissance entre les différentes zones devraient avoir un impact certain sur les taux de change.

L'OCDE a calculé qu'une dépréciation de 10% de l'euro et du yen par rapport au dollar au cours des deux prochaines années pourrait se traduire par 0,2 point de croissance supplémentaire pour la zone euro et le Japon en 2015 et le double en 2016.

(Ingrid Melander et Yann Le Guernigou, édité par Marc Angrand)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.