1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Italie maintient ses exigences sur STX

Reuters02/08/2017 à 16:47

L'ITALIE MAINTIENT SES EXIGENCES SUR STX

ROME (Reuters) - Paris et Rome peuvent parvenir à un accord sur la vente des chantiers navals de STX à Fincantieri, mais l'Italie n'a pas l'intention d'abandonner ses exigences, a déclaré mercredi le ministre de l'Industrie italien, Carlo Calenda.

Le gouvernement français a procédé la semaine dernière à la nationalisation "temporaire" des chantiers de Saint-Nazaire, pour tenter d'obtenir du groupe italien un partage du capital à parité avec des intérêts publics français, provoquant la colère des autorités italiennes.

La France et l'Italie se sont donné mardi jusqu'au 27 septembre pour trouver un compromis.

"Nous pensons que les conditions sont réunies pour un accord sur STX", a déclaré Carlo Calenda devant le Parlement italien.

Certains politiques italiens ont suggéré qu'en représailles à la décision française, le gouvernement italien nationalise le réseau télécoms de Telecom Italia, opérateur contrôlé par le groupe français Vivendi.

Les idées légitimes et utiles concernant la propriété des réseaux ne peuvent pas être utilisées comme représailles contre des investisseurs étrangers, elles doivent être purement considérées du point de vue de l'intérêt général", a dit Carlo Calenda.

(Francesca Piscioneri; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

Valeurs associées

+0.93%

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • YesWeTax
    02 août17:29

    Il ne faut pas être innocent ! Les infrastructures des réseau télécom ne sont pas transférables d'un pays à l'autre. Alors qu'une nouvelle commande de navire l'est.

    Signaler un abus

  • M3435004
    02 août17:24

    Comme qui dirait que Le Maire aurait reçu un coup de pied occulte. Tout s'est très bien passé.....

    Signaler un abus

  • lorant21
    02 août17:01

    Il ne faut pas insister. Il est clair que les salariés de Telecom Italia ne vont pas voir l'activité partir en France.. alors que STX, si!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer