Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Italie emprunte plus cher, l'Allemagne reste une valeur refuge

Reuters13/06/2012 à 15:55

LONDRES/BERLIN/MILAN (Reuters) - Le coût d'emprunt de l'Italie a atteint mercredi un pic de six mois, reflet des inquiétudes du marché quant à sa capacité à gérer sa dette, tandis que le papier obligataire allemand fait toujours figure de valeur sûre dans le contexte de crise que traverse la zone euro.

L'Italie a adjugé mercredi pour 6,5 milliards d'euros de bons à 12 mois - soit le total espéré - mais à un rendement qui a bondi à 3,97% contre 2,34% un moins auparavant, avec un ratio de couverture de 1,7.

Elle sera confrontée à une épreuve encore plus difficile jeudi lorsqu'elle proposera 4,5 milliards d'euros d'obligations à trois ans, ainsi que du papier à des échéances plus longues qu'elle n'émet plus à un rythme régulier.

"Même si ce n'est qu'un tour de chauffe pour l'adjudication obligataire de demain, l'émission d'aujourd'hui souligne la dégradation, menée de l'extérieur, de la qualité de la signature présumée de l'Italie", dit Nicholas Spiro (Spiro Sovereign Strategy).

L'aide européenne allouée samedi dernier à l'Espagne pour recapitaliser ses banques fait craindre que Madrid, et peut-être aussi Rome, aient besoin d'une aide extérieure pour redresser leurs finances publiques.

Les élections grecques du 17 juin mettent en balance l'avenir de la Grèce au sein de la zone euro, aux yeux des investisseurs, avec tous les risques de contagion à d'autres pays du sud comme l'Espagne et l'Italie en cas de sortie d'Athènes.

"Personne ne veut réellement prendre de gros risques avant cet événement... ce qui est positif pour les Bunds", dit Michael Leister, stratège de DZ Bank.

Toutefois, les analystes observent que le rendement de l'adjudication de bons à 12 mois est un peu inférieur aux taux du marché et ils considèrent cela comme positif.

Le rendement de l'obligation italienne à 10 ans est monté à 6,3% mardi, au plus haut depuis janvier, mais régressait légèrement ce mercredi. Il était retombé à 6,14% mercredi à mi-journée.

"ENCOURAGEANT"

L'Allemagne a elle aussi payé plus cher pour se financer en émettant pour 4,04 milliards d'euros de papier à 10 ans. Mais à un rendement de 1,52% contre 1,47% lors de la précédente adjudication de ce type, le surcoût n'est pas lourd.

La demande des investisseurs a cependant été moins importante que lors de l'émission du 16 mai dernier, le ratio de couverture ressortant à 1,4 contre 1,5 auparavant.

Toutefois, ce ratio est supérieur à la moyenne du ratio de couverture des adjudications de dette à 10 ans depuis le début de l'année, qui s'établit à 1,38 selon des données Reuters.

Un élément a joué en faveur de l'émission allemande, à savoir les dégagements subis par le papier allemand lundi et mardi, qui ont eu pour effet de faire baisser les prix et de faire monter au contraire les rendements, stimulant ainsi la demande.

Ces dégagements s'expliquaient en partie par le fait que le marché a dû absorber ces deux jours-là des émissions obligataires autrichienne, néerlandaise et du Fonds européen de stabilité financière (FESF).

D'autres évoquent de simples prises de bénéfice pour expliquer les dégagements subis par les Bunds et qui ont un temps inquiété certains investisseurs.

"L'adjudication a produit un excédent de demande raisonnable, ce qui est encourageant", observe Michael Leister. "C'est rassurant que la crédibilité de la signature allemande et l'opinion qu'on s'en fait demeurent intactes".

Le future du Bund perd 0,85 point à 141,63 à mi-journée, contre 141,40 avant l'adjudication.

Valentina Za, Ana Nicolaci da Costa et Sarah Marsh, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

Mes listes

valeur

dernier

var.

26.1 -1.36%
1.167 +0.00%
1235.81 +1.15%
0.05 0.00%
1048.93 +0.52%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.