Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Irlande déclare la fin du plan d'aide FMI et de l'UE

Reuters13/12/2013 à 23:49

DUBLIN SORT DU PROGRAMME D'AIDE DE L'UE ET DU FMI

par Conor Humphries et Sam Cage

DUBLIN (Reuters) - Trois ans après avoir dû se résoudre à solliciter une aide internationale, l'Irlande s'apprête à sortir du plan de renflouement financier piloté par le FMI et l'Union européenne, a annoncé vendredi le ministre des Finances Michael Noonan.

"Ce n'est pas la fin de l'histoire mais c'en est une étape importante", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. "Nous devons poursuivre le même type de politique."

L'Irlande a sollicité une aide d'urgence voici trois ans pour remettre ses finances publiques en ordre. Son financement est désormais garanti jusqu'en 2015 grâce à une série d'émissions effectuées ces 18 derniers mois.

Le Fonds monétaire international a annoncé en fin de journée avoir versé la toute dernière tranche de son aide financière à Dublin, d'un montant de 890 millions de dollars (648 millions d'euros).

L'économie irlandaise commence à montrer des signes de rémission avec une prévision de croissance fixée à 2% l'année prochaine, et un taux de chômage retombé sous les 13% après avoir culminé à 15,1% en 2012.

Le pays pourrait désormais montrer la voie aux autres membres de la zone euro - Grèce, Portugal et Chypre - qui ont dû solliciter leurs partenaires et le Fonds monétaire international au prix de sévères cures d'austérité.

L'Irlande dispose actuellement de plus de 22 milliards d'euros de trésorerie disponible, près de deux fois plus que ce qu'avaient anticipé ses créanciers.

Dublin pourrait ramener l'année prochaine le poids de sa dette à 116% de son produit intérieur brut, après 124% cette année, a dit Michael Noonan.

L'amélioration de la situation de l'Irlande se reflète dans les conditions de financement qui lui sont faites, avec un coût d'emprunt à dix ans revenu autour de 3,5% alors qu'il a atteint jusqu'à 15%.

OPTIMISME À DUBLIN

S'il s'est engagé à maintenir une discipline budgétaire, Michael Noonan a dit aussi qu'il allait commencer à réfléchir à des baisses d'impôts pour les deux prochains exercices budgétaires.

"Si nous pouvons effectuer quelques modifications susceptibles d'aider l'économie et de créer davantage d'emplois, nous le ferons", a-t-il dit.

Cet optimisme est toutefois tempéré par certains économistes.

"Il faut qu'ils soient prudents. Il ne faut pas réduire les impôts à tout prix", a souligné Alan McQuaid, économiste, irlandais, de Merrion Stockbrockers. "C'est une belle histoire pour l'Union européenne, et c'est une bonne histoire pour nous, mais nous sommes toujours à la merci des facteurs mondiaux."

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a déclaré de son côté que l'économie irlandaise avait encore nombre de problèmes à résoudre, parmi lesquels figurent un chômage élevé et une dette publique lourde.

"La poursuite de la mise en oeuvre de la politique concertée est donc nécessaire pour que l'Irlande se remettre complètement de la crise", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Sortir du cadre d'un plan d'aide est une réussite incontestable pour le gouvernement du Premier ministre Enda Kenny, auquel il reste cependant beaucoup à faire pour convaincre la population et regagner en popularité.

Son discours prévu dimanche soir, date qu'il a retenue pour officialiser l'autonomie financière retrouvée de l'Irlande, sera un premier test.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

19.5 -18.92%
59.95 +2.30%
5453.58 +0.74%
17.055 +2.99%
0.338 +4.81%
5.27 +1.74%
6.72 +0.93%
36.3 +2.69%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.