1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Iran continue d'accroître son stock d'uranium enrichi - AIEA
Reuters30/08/2019 à 19:38

 (Actualisé avec autres éléments du rapport)
    VIENNE, 30 août (Reuters) - L'Iran continue d'enfreindre
certains termes de l'accord de 2015 sur son programme nucléaire
en augmentant son stock d'uranium enrichi, et ce à un degré de
pureté supérieur au seuil limite, déclare l'Agence
internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans son rapport
trimestriel sur l'Iran publié vendredi. 
    L'AIEA, qui est chargée de surveiller l'application du Plan
d'action global commun (PAGC, ou JCPOA selon l'acronyme
anglais), indique que la République islamique a constitué un
stock de 241,6 kilos d'unrainum enrichi, au-dessus de la limite
de 202,8 kilos fixée à Vienne, et que son taux d'enrichissement
est de 4,5%, alors qu'elle avait accepté avec les grandes
puissances un seuil de 3,67%.     
    Un an jour pour jour après le retrait américain de l'accord
de Vienne décidé par Donald Trump, l'Iran a entamé le 8 mai
dernier un processus de désengagement par étapes, tous les 60
jours, afin de pousser les Européens à tenir leurs promesses de
compensation des sanctions américaines.
    Le stock d'uranium enrichi ne représente cependant toujours
qu'une fraction des tonnes d'uranium enrichi que possédait
l'Iran avant l'accord de Vienne. 
    Son taux d'enrichissement reste loin du taux de 20% qu'il
appliquait avant 2015 et du taux de 90% considéré comme
nécessaire pour obtenir de l'uranium de qualité militaire.
    L'Iran promet de se désengager davantage le 6 septembre.
Téhéran pourrait alors relever à 20% son degré d'enrichissement
ou redémarrer ses centrifugeuses actuellement à l'arrêt. 
    Le rapport laisse également entendre que la coopération
entre l'Iran et l'AIEA s'est quelque peu détériorée. "Les
interactions en cours entre l'Agence et l'Iran (...) requièrent
une coopération totale et dans les délais de l'Iran. L'Agence
continue de poursuivre cet objectif avec l'Iran", dit l'AIEA.
    Un haut diplomate a toutefois déclaré que Téhéran n'avait
pas modifié son degré de coopération et que les inspecteurs de
l'AIEA pouvaient toujours se rendre sur tous les sites qu'ils
souhaitaient. 
    Le message viserait plutôt à encourager l'Iran à répondre à
des questions restées en suspens qu'à faciliter l'accès aux
sites, a-t-il ajouté sans autres précisions. 

 (Francois Murphy
Jean-Stéphane Brosse pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer