Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'interview de Philippe Waechter (Natixis AM) : « La Fed n'a pas de raisons de relever ses taux trop rapidement »

Boursorama19/03/2015 à 18:10

La Fed a préparé les marchés à un rel�vement des taux

Certes, le terme « patient » a été enlevé du communiqué. La Fed a préparé les esprits à un relèvement de ses taux directeurs mais la reprise américaine s'avère décevante. Pour Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis AM, la décision pourrait même être reportée à l'année prochaine.

La Fed a bien préparé les marchés à un relèvement des taux. Le terme « patient » scruté par les analystes a été enlevé du communiqué. En même temps, Janet Yellen est restée très floue sur le calendrier et ne semble pas encore « impatiente » à les relever. Une réaction ?

Philippe Waechter : Mais il n'y a aucune urgence à ce que la Fed remonte ses taux ! Je reste persuadé que ce relèvement n'aura même pas lieu en 2015. En supprimant le terme « patient », Janet Yellen indique juste que la Fed se libère de tout engagement pour ne pas les relever mais sans pour autant annoncer une décision prochainement, avant l'été. En même temps, la Fed se décidera en fonction de la situation du marché de l'emploi et de l'inflation (objectif de 2%). Or, le taux d'inflation pour 2015 a été révisé à la baisse de façon significative. La chute des prix du pétrole et la hausse du dollar qui pénalise fortement les exportations ne sont pas de nature à le relancer. Dans ce contexte, comment l'objectif de 2% pourrait être atteint prochainement ? Je n'ai pas senti dans le ton de Janet Yellen la volonté d'intervenir précipitamment. Pourquoi prendre le risque de les relever trop rapidement ? Dans ce domaine, il est préférable d'intervenir un peu tard (si l'inflation dépassait la barre des 2%) que trop tôt au risque de casser la reprise !

Au final, quel est l'état de l'économie américaine ? N'y a-t-il pas une vraie déception malgré les bons chiffres de l'emploi ?

P.W : La reprise s'essouffle. Au cours des cycles précédents, celle-ci était beaucoup plus violente. L'accélération n'a pas été aussi forte qu'attendu. Attention à ne pas trop focaliser sur les chiffres de l'emploi qui sont un indicateur retardé de l'économie. Par ailleurs, ces chiffres ne témoignent en aucun cas de tensions sur le marché du travail. Les salaires restent faibles. Si le taux de chômage diminue, c'est parce que le taux d'activité baisse plus rapidement encore (baby-boomers partis en retraite, demandeurs d'emplois découragés etc.).  

Côté européen, Mario Draghi a-t-il bien piloté l'entrée en vigueur de son QE ? Au vu du niveau des taux souverains, les mesures prises sont-elles encore nécessaires ?

P.W : Oui, Mario Draghi a agi correctement. La finalité de ce QE est de disposer de taux suffisamment bas pour relancer la dynamique du crédit en zone euro. Nous n'avons pas encore atteint cet objectif. Pour le faire, la BCE doit maintenir la pression via cette opération de QE...  

Alors que les négociations patinent, la Grèce est-elle encore une menace pour la zone euro ?

P.W : Oui car la Grèce a besoin rapidement d'au moins 2 milliards d'euros pour garder la tête hors de l'eau. Les créanciers maintiennent la pression sur le nouveau gouvernement Tsipras. Le bras de fer joue plutôt en faveur des prêteurs mais les dirigeants grecs ne veulent pas perdre la face, même s'ils ont déjà accepté le 20 février dernier les conditions de la Troïka.

Que pensez-vous de l'euphorie actuelle des marchés alors que le Cac 40 vient de passer la barre des 5.000 points ?

P.W : Les marchés sont toujours dans la dynamique de l'effet QE et veulent croire à un scénario de reprise alors que depuis 2011 la zone euro est engluée dans la stagnation. L'arrivée de flux étrangers vers les marchés actions européens et les révisions en hausse de résultats d'entreprises sont autant d'éléments favorables qui soutiennent pour le moment les indices boursiers.

Propos recueillis par Julien Gautier

Mes listes

valeur

dernier

var.

176.46 -1.29%
0.948 -3.07%
1.157 -0.43%
1.62 -2.70%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.