1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'interview de Claire Chaves d'Oliveira (Groupama AM) : « Nous prévoyons un Cac 40 à 4.600 points fin 2014 »
Boursorama23/01/2014 à 16:15

Groupama AM attend une hausse de 8% du Cac 40 en 2014;

Quel est votre scénario pour 2014 ?

Claire Chaves d'Oliveira : En 2013, les marchés ont progressé grâce à l'action des banques centrales et la conviction que la zone euro n'exploserait pas (fin de la « fragmentation financière »). L'année a été marquée par le début de la « grande rotation » des investisseurs vers les actions des pays développés mais ces flux n'ont pas retrouvé leurs niveaux de 2007. Pour 2014, les banques centrales vont rester accommodantes et les liquidités abondantes malgré le « tapering » aux Etats-Unis. La croissance économique s'améliore. Chez Groupama AM, nous sommes légèrement au-dessus du consensus pour les Etats-Unis (+2,8% vs. +2,6%)  mais légèrement au-dessous pour la zone euro (+0,7% vs. +1,0%).

Quel sera l'élément clé à surveiller ?

C.C.O : Les résultats des entreprises seront déterminants. Nous attendons une croissance de +7% des bénéfices en zone euro et de +9% aux Etats-Unis. C'est une prévision conservatrice qui ne prend pas en compte une amélioration des multiples de valorisation ainsi qu'une progression des marges opérationnelles. Cela donne, selon nous, un Cac 40 à 4.600 points (+8%) fin 2014 et un S&P500 à 2.000 points (+9%).

Quelles zones géographiques privilégier ?

C.C.O : Nous avons une vue positive sur l'ensemble des zones géographiques. Quand les investisseurs ont de l'aversion au risque, ils se réfugient d'abord sur le marché américain. Mais dans une période où la prime de risque diminue, on pourra privilégier l'Europe en 2014 qui a accumulé du retard dans les détentions des investisseurs internationaux. Cela ne signifie pas qu'il faille rester à l'écart des actions américaines. Outre-Atlantique, la croissance s'accélère et s'auto-entretient, ce qui est bon signe. Nous gardons en revanche une faible exposition à court terme aux marchés émergents, qui représentent une zone très hétérogène finalement (entre pays fragiles et pays en croissance).

Du côté des marchés actions européens, vers quelles valeurs s'orienter ?

C.C.O : Nous sommes favorables aux Small&Midcaps qui ont l'habitude de générer plus de performance, surtout en période de retour d'amélioration de la conjoncture. Au niveau sectoriel, on pourra délaisser les valeurs « ultra-défensives » et s'intéresser aux valeurs de début de cycle : transport, hôtellerie, biens d'équipements à cycle courts, traitement des déchets etc. Comme la croissance va rester faible en zone euro, il est également préférable de privilégier des valeurs exposées à la croissance mondiale.

Propos recueillis par Julien Gautier

35 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • gbedune1
    24 janvier13:34

    Quand on voit le passé récent de Groupama???Elle ferait mieux de se taire car ce type de prévision n'engage personne...surtout pas elle.A fin 2014 , le CAC sera bien inférieur et tout le monde aura oublié cette prévision "pourie" qui aura mis en avant cette dame pendant 2 jours seulement sur le site..

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer