Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'interview d'Alain Corbani (Finance SA) : « le secteur des mines d'or s'est profondément restructuré »

Boursorama 06/09/2013 à 12:30
Après deux ans de chute, l'once d'or est reparti à la hausse depuis juillet. Le moment opportun pour se repositionner sur des mines d'or restructurées explique Alain Corbani, gérant du fonds Global Gold & Precious chez Finance SA.

Quelles sont les caractéristiques du fonds Global Gold & Precious créé en 2000, dont vous assurez la gestion depuis fin 2008 et qui vient d'intégrer la gamme des fonds proposés par Finance SA ?

Alain Corbani : C'est un fonds dédié aux mines d'or. L'indice de référence est le Footsie Gold Mines. Global Gold & Precious compte 35 lignes en portefeuille et 85% de ces valeurs sont nord-américaines. Nous investissons sur les grandes mines d'or cotées mais également sur des mines moins connues du grand public de petite et moyenne taille. L'approche d'investissement est fondamentale : les valeurs sont sélectionnées sur des critères de solidité de bilan, de rentabilité et de réputation et parcours des dirigeants de ces entreprises. Il s'agit d'une gestion de conviction.

Le cours de l'once a baissé ces deux dernières années de 1 800 dollars en septembre 2011 à 1 200 dollars début juillet avant de repartir toutefois ces dernières semaines à la hausse. Pourquoi investir aujourd'hui sur un fonds aurifère et métaux précieux?

A.C : En Bourse, le secteur des mines d'or a baissé de 60% au cours des deux dernières années et retrouvé ses niveaux d'il y a quinze ans alors que le cours de l'or a été multiplié par quatre sur la même période. Pendant ce temps, j'observe que les restructurations en cours dans le secteur des mines d'or ont été les plus importantes en vingt ans : changements de management, révisions des budgets d'exploration, spécialisation sur les actifs les plus rentables. Conséquence, la rationalisation des actifs aurifères va se traduire, à prix de l'or constant, par une amélioration des marges de ces sociétés. Cet assainissement des fondamentaux est une condition préalable à la réévaluation de leur cours de Bourse...

Certes mais la demande d'or est-elle bien orientée actuellement ?

A.C : Nous observons actuellement une réorientation de la demande d'or vers des acteurs de long terme (banques centrales) au détriment des investisseurs de court terme (ETF). La demande des acheteurs particuliers est de son côté élastique, variant en fonction de l'évolution du cours du métal. Après une période de désaffection, les investisseurs commencent à revenir sur cette classe d'actifs. Depuis juillet, l'once d'or a effectivement regagné du terrain de 1 200 à 1 400 dollars l'once. En Inde, la baisse de la roupie devrait entraîner des mauvais chiffres de consommation au cours du trimestre en cours.

L'or a traditionnellement un statut de valeur refuge. La reprise économique en cours ne risque t-elle pas de remettre en question le rebond récent du cours du métal jaune et de pénaliser davantage les mines d'or ?

A.C : Attention aux idées reçues ! Le métal jaune n'est pas forcément une valeur refuge. De même, il n'est pas corrélé sur longue période à l'évolution du dollar. En revanche, dans une période de création monétaire débridée, la demande en or des banques centrales, notamment en provenance des pays émergents, a tendance à augmenter.

Sur quelles mines d'or investissez-vous ?

A.C : Notre première capitalisation est Barrick Gold Corp (9% du fonds), une société aurifère dont la capitalisation boursière avoisine les 20 milliards de dollars. C'est le plus gros producteur d'or. Le titre a particulièrement sous-performé l'indice. La société a commis des erreurs, des acquisitions peu opportunes entre autre, mais le cours a été sanctionné alors que ses fondamentaux restent solides. Suivent Goldcorp Inc. et True Gold Mining Inc..

Propos recueillis par Julien Gautier

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.366 -8.50%
CGG
2.436 +4.10%
0.281 -9.65%
0.0375 +13.98%
72.8 +0.97%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.