Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Insee voit la croissance potentielle à 1,5%

Reuters14/06/2013 à 11:14

L'INSEE PRÉVOIT UNE CROISSANCE POTENTIELLE DE 1,5% EN FRANCE SUR LA PÉRIODE 2015-2025

PARIS (Reuters) - La croissance potentielle de l'économie française se situerait entre 1,2% et 1,9% en moyenne annuelle sur la période 2015-2025 selon que la productivité globale des facteurs (PGF) que sont le travail et le capital aura retrouvé ou non son rythme d'avant crise, estime l'Insee.

Dans une étude publiée vendredi, l'institut privilégie un scénario médian marqué par une rupture durable mais d'ampleur limitée de la progression de cet agrégat par rapport à son rythme prévalant avant 2008, qui aboutirait à une croissance potentielle annuelle de 1,5% du produit intérieur brut.

La croissance potentielle, soit le rythme moyen théorique de croissance effective d'une économie quand les taux d'utilisation du capital et de chômage sont stables à leur niveau structurel, est importante pour les projections à moyen terme, comme celles figurant dans la loi de programmation pluriannuelle des finances publiques pour les années 2015 à 2017.

Le gouvernement a retenu pour ces années des PIB en hausse de 2%, qui supposeraient un retour de la croissance de la France près de son niveau d'avant crise (2,2% en moyenne sur 1994-2007) auquel les économistes ne croient pas dans leur grande majorité.

Parmi les plus pessimistes, ceux de Natixis anticipent une croissance potentielle à 1,1% par an au grand maximum, avec pour conséquence par exemple que le trou du système des retraites à l'horizon 2020 serait beaucoup plus important que les 20,9 milliards estimé par le Conseil d'orientation des retraites dans son dernier rapport.

COUP D'ARRÊT EN 2008-2010

La croissance potentielle d'une économie se calcule à partir de la quantité globale de travail disponible, donc de la population active, de la quantité de capital qui peut être utilisée et de la PGF, qui est la capacité d'une économie à mieux combiner les mêmes quantités de travail et de capital pour produire davantage.

Selon l'Insee, cette productivité globale peut être affinée en évaluant la qualité du travail et du capital, ce qui passe par une prise en compte des différences de productivité des différentes catégories de travail et de capital comme celles occasionnées par l'arrivée de générations plus qualifiées sur le marché du travail ou les sauts technologiques.

Il estime que la PGF a connu une croissance annuelle de 0,9% entre 1994 et 2007, avant de connaître un coût d'arrêt (-1,2%) sur les années de crise 2008-2010.

En corrigeant l'effet de cycle, elle est néanmoins restée positive de 0,1% en moyenne sur cette dernière période alors que son taux de croissance moyen sur 1994-2007 a été de 0,7%.

En supposant que la productivité globale retrouve son niveau d'avant crise, l'institut juge que la croissance potentielle de la France atteindrait 1,9% en moyenne.

Mais en cas de décrochage net et durable, à savoir une hausse moyenne de la PGF corrigée de l'effet de cycle à 0,3%, elle se situerait à 1,2%. Le scénario médian (1,5% de croissance annuelle) repose sur une croissance moyenne de la PGF de 0,5%.

Chacun de ces scénarios inclut aussi sur des projections de croissance plus ou moins forte de la population active, figurant dans une étude de l'Insee qui remonte à 2011.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.