Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'inflation ralentit en Allemagne, la BCE sous pression

Reuters27/11/2014 à 17:45

LE CHÔMAGE EN ALLEMAGNE

par Michael Nienaber

BERLIN (Reuters) - L'inflation en Allemagne a chuté en novembre à son plus bas niveau en près de cinq ans, ce qui devrait conforter les partisans d'une action encore plus radicale de la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir les prix dans la zone euro.

Selon des données en première estimation publiées jeudi par l'Office fédéral des statistiques, le taux d'inflation a ralenti en novembre à 0,5% sur un an, son plus bas niveau depuis février 2010.

Ce taux, en données harmonisées afin de pouvoir être comparé aux chiffres des autres Etats européens, est inférieur au consensus Reuters qui prévoyait +0,6% et au 0,7% enregistré en octobre.

Le coût de la vie est demeuré inchangé en novembre, toujours en données harmonisées.

En chiffres non harmonisés, l'inflation est de 0,6% sur un an et nulle sur un mois. Les chiffres définitifs seront annoncés le 11 décembre.

"Si on se projette vers l'avenir, la chute récente des prix de l'énergie, si elle dure et n'est pas contrebalancée par un affaiblissement marqué de la monnaie, pourrait tirer l'inflation allemande un peu plus bas", prédit Carsten Brzeski, analyste chez ING.

"En ce qui concerne la réunion de la BCE la semaine prochaine, le chiffre de l'inflation allemande publié aujourd'hui pourrait être le prélude à une nouvelle révision à la baisse des prévisions d'inflation de la BCE."

Les chiffres en première estimation de l'inflation dans la zone euro sont attendus vendredi. Ils devraient montrer un ralentissement du taux annuel de 0,4% à 0,3%, selon une étude Reuters.

La BCE a pour objectif un taux d'inflation légèrement inférieur à 2%. Elle considère que sous 1%, la zone euro se trouve dans une "zone de danger" de déflation.

CHÔMAGE AU PLUS BAS EN 23 ANS

"Avec une inflation qui devrait rester largement inférieure à l'objectif dans la plus grande et sans doute la plus vigoureuse économie de la zone euro, la BCE va continuer à subir d'intenses pressions afin qu'elle intervienne davantage", déclare Jennifer McKeown, de Capital Economics.

Mario Draghi, le président de la BCE, a jugé vendredi que l'inflation dans la zone euro était "excessivement basse" et devait être rapidement augmentée par tous les moyens nécessaires.

Ces propos ont été interprétés comme une promesse de rachats à venir de dettes souveraines. La BCE pourrait prendre une décision à ce sujet au cours du premier trimestre 2015.

Elle a déjà commencé à acheter des obligations sécurisées et des titres adossés à des actifs (ABS).

Une population employée record, des salaires en hausse et des taux d'intérêt bas dopent la demande intérieure en Allemagne, dont l'économie pâtit cependant de la confrontation entre les pays occidentaux et la Russie sur le dossier ukrainien et de la faiblesse économique d'autres pays de la zone euro.

Le taux de chômage en Allemagne a touché un plus bas sans précédent de 6,6% en novembre, le nombre de chômeurs ayant diminué plus que prévu, de 14.000 à 2,872 millions, selon les statistiques CVS publiées jeudi par l'Office fédéral du Travail. Le nombre total de chômeurs est au plus bas depuis 23 ans.

Ces données contrastent fortement avec celles de la plupart des grands partenaires de l'Allemagne au sein de la zone euro, qui ne parviennent pas à s'extraire d'un chômage de masse.

Mario Draghi s'est publiquement inquiété jeudi de ces divergences qui ont, selon lui, "des conséquences potentiellement destructrices pour l'ensemble des membres de l'union économique et monétaire".

Autre signe positif pour l'Allemagne, le moral des ménages s'est amélioré pour le deuxième mois d'affilée, laissant penser que la fin d'année sera plus dynamique pour la première économie européenne, laquelle a évité de justesse la récession au troisième trimestre.

(avec Madeline Chambers, Wilfrid Exbrayat, Patrick Vignal et Bertrand Boucey pour le service français)


Mes listes

valeur

dernier

var.

105.8 +0.76%
4.21 -5.69%
1.23 0.00%
98.88 +0.65%
146.9 +5.53%
3506.26 +0.35%
0.334 -6.70%
90.1 +0.18%
18.79 -0.82%
5.114 -2.03%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.