1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'inflation basse en zone euro met la pression sur la BCE

Reuters31/08/2015 à 14:58

(Actualisé avec précisions, commentaires, contexte) par Jan Strupczewski et John O'Donnell BRUXELLES, 31 août (Reuters) - L'inflation dans la zone euro est restée inchangée en août, en hausse de 0,2% sur un an, ce qui souligne la fragilité de l'économie dans l'union monétaire et invite la Banque centrale européenne à signifier aux marchés sa volonté de faire davantage pour soutenir l'activité. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à une progression moindre, de 0,1%, en raison notamment des pressions à la baisse exercées par le recul des prix de l'énergie. Ces derniers ont chuté de 7,1% alors que ceux des produits alimentaires non transformés ont progressé de 2,3%, montrent les données en première estimation publiées lundi par Eurostat. Hors énergie et produits alimentaires non transformés, ce que la BCE qualifie d'inflation de base, la hausse des prix dans la zone euro a été de 0,9% sur un an en août, comme en juillet, La BCE s'appuie sur cette inflation de base pour affirmer que son programme de rachat massif de dette du secteur public (assouplissement quantitatif, QE) porte ses fruits. L'inflation dans la zone euro n'en demeure pas moins proche de zéro et bien loin de l'objectif défini par l'institut de Francfort d'une hausse des prix légèrement inférieure à 2%. "La BCE doit revoir à la baisse ses prévisions d'inflation, il ne peut en être autrement", estime Carsten Brzeski, économiste chez ING. "La BCE va préparer les marchés en leur faisant part de sa volonté à augmenter ses efforts". Reste à savoir comment. Interrogés la semaine par Reuters sur l'existence d'alternatives au QE, 34 analystes sur 46 ont répondu par la négative. Les autres ont souvent proposé des solutions politiquement compliquées, comme le rachat d'actions, ou vagues, comme la "communication avancée". Si la BCE, dont le conseil des gouverneurs se réunit jeudi, n'a pas de pression dans l'immédiat, elle doit cependant signifier sa volonté d'agir. Elle a commencé à le faire la semaine dernière par la voix de son économiste en chef, Peter Praet. "L'évolution de l'économie mondiale et des marchés de matières premières a accru le risque baissier sur la capacité à atteindre durablement une inflation vers 2%", a dit ce membre du directoire de la BCE en marge d'une conférence. ID:nL5N111288 "Le Conseil des gouverneurs surveillera attentivement toute information nouvelle", a-t-il ajouté. "Il ne doit y avoir aucune ambiguïté sur la volonté et la capacité du Conseil des gouverneurs à agir en cas de besoin." La BCE doit en outre tenir compte des turbulences sur les marchés chinois qui pourraient accentuer la baisse des cours des ressources de base et donc augmenter les risques déflationnistes. Tableau ID:nB5N0P801U Les indicateurs de la zone euro en temps réel ECONEZ (Bertrand Boucey et Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.