Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

ENGIE

13.9500EUR
-1.45% 
Ouverture théorique 13.9500
indice de référence CAC 40

FR0010208488 ENGI

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    14.2000

  • clôture veille

    14.1550

  • + haut

    14.2400

  • + bas

    13.8250

  • volume

    7 010 826

  • valorisation

    33 972 MEUR

  • capital échangé

    0.29%

  • dernier échange

    25.05.18 / 17:37:24

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    13.1150

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    14.7850

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter ENGIE à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter ENGIE à mes listes

    Fermer

L'exécutif s'engage à soutenir une industrie française à la peine

Reuters20/11/2017 à 13:28
    * Vers une nouvelle baisse des cotisations sociales 
    * Le fonds pour l'innovation opérationnel au 1er janvier 
    * Le gouvernement vigilant sur les OPA contre les grands 
groupes 
 
    BOBIGNY, Seine-Saint-Denis, 20 novembre (Reuters) - Le 
gouvernement est déterminé à soutenir une industrie française à 
la peine, en baissant notamment davantage le coût du travail, a 
déclaré lundi Edouard Philippe, tout en demandant un peu de 
patience pour concrétiser cet engagement. 
    Le Premier ministre s'est dit ouvert à un nouveau mouvement 
de baisse des cotisations sociales, s'appliquant cette fois aux 
salaires supérieurs à 2,5 smic, essentiels à la compétitivité de 
l'industrie. 
    Cette baisse ne pourra intervenir qu'une fois les comptes 
publics rétablis, a-t-il prévenu, alors que l'exécutif prévoit 
de revenir cette année dans les clous budgétaires européens et 
que l'exercice budgétaire 2018 s'annonce délicat. 
    "On n'a pas fait collectivement assez pour l'industrie, 
l'industrie française est désormais au 8e rang mondial, elle est 
derrière l'Italie et elle demeure trois fois plus petite que 
l'industrie allemande", a déploré le chef du gouvernement à 
l'issue d'un Conseil national de l'industrie, à Bobigny 
(Seine-Saint-Denis). 
    "Le manque de compétitivité de notre industrie à l'export 
pénalise et dégrade durablement nos comptes publics et handicape 
d'une certaine façon notre action", a-t-il ajouté. 
    Les indicateurs macroéconomiques du secteur s'améliorent 
enfin, a-t-il souligné. "Mais la vérité, c'est que la production 
manufacturière reste 7% en dessous de son niveau d'avant-crise 
et qu'un million d'emplois ont été perdus dans l'industrie 
depuis 1995." 
    "Notre industrie est encore vulnérable. Pourquoi ? Parce que 
par-delà les odes à l'industrie, les slogans du 'redressement 
productif', on a souvent privilégié la communication colbertiste 
aux actes d'un Etat partenaire", a-t-il poursuivi, critiquant le 
mouvement engagé pour le "redressement productif" par le 
ministre Arnaud Montebourg pendant le mandat de François 
Hollande. 
    Ce dernier n'a pas été épargné par les piques d'Edouard 
Philippe, qui a assuré aux industriels qu'il ne leur proposerait 
pas de "pacte" ou de "choc" - comme l'avait fait le président 
socialiste - mais des actes. 
     
    FAVORISER LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS 
    Une réflexion va être engagée sur la transformation de la 
fiscalité locale pesant sur la production, a-t-il dit. 
    Pour le coût du travail, "nous sommes prêts à poursuivre la 
baisse des charges, y compris pour les salariés au-dessus de 2,5 
smic", a-t-il dit.   
    Pour aider les industriels à exporter davantage, le 
dispositif public d'accompagnement et de financement sera 
renforcé, a-t-il promis. 
    Edouard Philippe a détaillé le fonds de 10 milliards d'euros 
promis pendant la campagne pour soutenir l'innovation. 
    D'un rendement attendu de 200 à 300 millions d'euros par an, 
ce fonds sera opérationnel le 1er janvier. 
    Il sera alimenté en cash par le produit des récentes 
cessions de participations dans Engie  ENGIE.PA  et Renault 
 RENA.PA , le solde d'environ 8 milliards d'euros étant 
constitué de participations.  L8N1NQ30S  
    Le gouvernement veut favoriser les investissements étrangers 
en France, a poursuivi le Premier ministre, mais il sera 
vigilant à ce que les centres de décisions des groupes français 
restent sur le territoire. 
    Plus encore, l'Etat n'hésitera pas à "monter au créneau" 
pour défendre les grands groupes susceptibles de faire l'objet 
d'OPA, a-t-il dit. 
    "Cette vigilance ne concernera pas uniquement les secteurs 
de la défense ou de la sécurité, elle vaudra pour tous les 
secteurs, y compris par exemple l'agroalimentaire ou les 
cosmétiques", a précisé Edouard Philippe.  L8N1NQ2Q1  
    La cartographie des différentes filières industrielles sera 
révisée pour plus d'efficacité, a-t-il ajouté. 
    Il a souligné l'ambition d'Emmanuel Macron au niveau 
européen pour obtenir la mise en place d'instruments de contrôle 
des investissements étrangers dans les secteurs stratégiques, 
l'application d'un principe de réciprocité et la création de 
champions européens. 
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

-1.45%
+0.16%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.