Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Europe victime de prises de bénéfice sans Wall Street
Reuters03/07/2020 à 13:17

LES BOURSES EUROPÉENNES EN BAISSE À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes reculent légèrement jeudi à mi-séance après avoir beaucoup grimpé la veille, marquant une pause sur fond d'inquiétudes quant à l'évolution de la crise sanitaire alors que Wall Street est fermée à la veille de la fête nationale américaine.

À Paris, le CAC 40 perd 0,61% à 5.018,53 vers 10h55 GMT et dans des volumes réduits, à peine 17% de sa moyenne quotidienne des 90 derniers jours.

À Francfort, le Dax abandonne 0,17% tandis qu'à Londres, le FTSE cède 0,84%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 lâche 0,52%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,44% et le Stoxx 600 de 0,42%.

Les places européennes ont gagné entre 2% et 3% jeudi soutenues par les espoirs de reprise économique confortées par les chiffres meilleurs que prévu de l'emploi aux Etats-Unis.

Si les PMI définitifs chinois et en zone euro plaident également pour une amélioration de la conjoncture, ils traduisent toujours une contraction de l'activité du secteur privé et ne parviennent à soutenir la tendance haussière de la veille.

Au-delà de l'absence de Wall Street pour un week-end prolongé, la prise de risque est en effet limitée en Europe par la flambée des nouvelles infections signalée aux Etats-Unis, où un record a été à nouveau recensé jeudi avec plus de 55.000 cas.

"Je pense que les taux d'infection et les craintes de fermetures localisées ont douché une partie de l'enthousiasme. Nous avons trois éléments maintenant: les espoirs d'un vaccin, de bons indicateurs dans la plupart des pays mais aussi une augmentation des infections ce qui peut rendre nerveux", a déclaré Kit Jukes chez Société Générale.

VALEURS EN EUROPE

Les secteurs les plus en vues jeudi sont les ceux en plus forte baisse ce vendredi: l'indice Stoxx des banques perd 1,33% après avoir gagné 4,3% la veille, sa meilleure séance depuis près d'un mois. L'indice Stoxx des matières premières, de l'énergie et de l'automobile cèdent environ 1,2%.

Du coté du CAC 40, Société générale, Renault et PSA abandonne près de 2%.

En hausse, Worldline prend 1,62%, en tête du CAC 40, profitant entre autres du relèvement de l'objectif de cours de JPMorgan.

La meilleure performance du SBF 120 est pour EDF, qui prend 4,24% après avoir relevé sa prévision de production d'électricité nucléaire pour cette année.

L'éditeur de jeux vidéos Ubisoft gagne 3,90% après avoir présenté la veille "Hyper Scape", un futur concurrent au jeu à succès Fortnite.

A Francfort, le spécialiste de la livraisons de repas commandés en ligne Delivery Hero gagne 6,17%, en tête du Stoxx 600, après un quasi-doublement de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre.

TAUX

En raison de l'incertitude entourant la propagation du coronavirus, les rendements des emprunts d'Etat sont en recul. Celui du Bund allemand à dix ans revient à -0,439% après avoir atteint la veille un pic de trois semaines -0,382%.

"Que les rendements obligataires de référence ne soient pas parvenus à poursuivre leurs hausses après un rapport sur l'emploi américain étonnamment positif souligne notre scénario selon lequel les rendements des Treasuries et du Bund auront du mal à monter au cours des prochaines semaines", ont déclaré les analystes d'UniCredit dans une note à leurs clients.

CHANGES

Le dollar est stable face à un panier de devises de référence et l'euro recule légèrement, autour de 1,1232 dollar.

PÉTROLE

La résurgence de cas de coronavirus affecte les cours pétroliers dans la crainte d'un nouveau ralentissement de la demande: le baril de Brent cède 1,3% à 42,58 dollars et celui de brut léger américain perd 1,23% à 40,15 dollars.

(Laetitia Volga, édité par)

Valeurs associées

EDF
Euronext Paris +0.09%
Euronext Paris -0.03%
Euronext Paris +1.29%
Euronext Paris -0.09%
Euronext Paris -0.14%
Euronext Paris +0.83%
XETRA +2.79%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4889.52 +0.09%
1.17885 0.00%
44.65 -1.04%
3.6 +1.12%
32.795 -0.76%

Les Risques en Bourse

Fermer