Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

L'Europe soutenue par le transport aérien, la prudence domine à Wall Street
information fournie par Reuters16/09/2021 à 18:32

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi mais Wall Street évoluait dans le rouge à mi-séance, pénalisée par de nouvelles statistiques économiques qui laissent perplexes les investisseurs à l'approche de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,59% à 6.622,59 points. Le Footsie britannique a pris 0,2% et le Dax allemand 0,23%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,58%, le FTSEurofirst 300 de 0,45% et le Stoxx 600 de 0,44%.

La tendance en Europe a été soutenue par le fort rebond du secteur du voyage et des loisirs qui atténue, au moins provisoirement, les craintes d'un ralentissement de la croissance chinoise et de la menace sur le système financier de la chute du groupe immobilier Evergrande.

Après quatre séances de perte, l'indice du voyage et des loisirs s'est adjugé 3,3%, tiré notamment par Ryanair (+7,9%), qui a relevé sa prévision de trafic à long terme à 225 millions de passagers transportés par an d'ici 2026. La première compagnie aérienne à bas coût d'Europe a signé la meilleure performance du Stoxx 600.

IAG, la maison mère de British Airways, a gagné 3,8%, Lufthansa 0,92%, Air France-KLM 1,8%, Airbus 2,2% et le motoriste Rolls Royce 3,3%.

A Londres, les groupes miniers comme Rio Tinto (-4,0%), Anglo American (-4,5%) ou encore BHP Group (-3,3%) ont en revanche souffert des dernières données sur le ralentissement de l'activité manufacturière aux Etats-Unis et des inquiétudes sur la Chine.

A Paris, Lagardère a signé la progression la plus spectaculaire avec un bond de 19,4% après l'annonce par Vivendi (+0,57%) du rachat des parts du fonds Amber Capital, prélude à une OPA.

La chaîne britannique Marks & Spencer, qui a annoncé la fermeture dans les prochains mois de 11 magasins en France, a fini en repli de 2,1%.

Sur le marché allemand, l'équipementier automobile allemand Continental,, plus forte baisse du Stoxx 600, a reculé de 6,1% avec l'entrée effective sur le marché de sa filiale Vitesco Technologies.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones reculait de 0,53%, le Standard & Poor's 500 de 0,58% et le Nasdaq de 0,67%.

Les secteurs sensibles à la conjoncture économique comme le transport aérien (+1,18%) soutenaient le S&P, tandis que les valeurs technologiques, notamment Apple (-1%), Microsoft (-0,9%) ou encore Amazon (0,5%) étaient en baisse.

Le département américain du Commerce a annoncé jeudi que les ventes au détail avaient progressé de 0,7% le mois dernier après une baisse de 1,8% en juillet, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un recul de 0,8% d'un mois sur l'autre.

Ce chiffre tempère le scénario d'un net ralentissement de la croissance au troisième trimestre mais alimente du même coup les anticipations d'un prochain resserrement monétaire de la Fed.

L'enquête mensuelle de l'antenne locale de la Réserve fédérale américaine a aussi montré que les conditions d'activité dans la région de Philadelphie s'étaient améliorées en septembre.

Parallèlement, les investisseurs ont pris connaissance des inscriptions hebdomadaires au chômage qui ont augmenté dans l'ensemble du pays lors de la semaine au 11 septembre, à 332.000 contre 312.000 la semaine précédente.

Ces statistiques contrastées devraient alimenter les discussions au sein de la Réserve fédérale qui tiendra la semaine prochaine sa réunion de politique monétaire, au cours de laquelle les responsables devraient débattre d'un prochain "tapering", à savoir la réduction des achats d'actifs de la banque centrale sur les marchés.

CHANGES

Aux changes, le dollar repart à la hausse face aux autres grandes devises (+0,4O%), les investisseurs étant focalisés sur la réunion du 21 et 22 septembre de la Fed.

L'euro retombe ainsi sous 1,1757 dollar contre 1,1820 au plus haut du jour (0,49%).

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, tombé mercredi à 1,26%, son plus bas niveau depuis le 24 août, gagne près de trois points de base à 1,3310% après la publication des indicateurs du jour aux Etats-Unis.

En Europe, les rendements ont fini pratiquement à l'équilibre, avec le Bund allemand à dix ans à -0,303% et son équivalent français à 0,027%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est en baisse après son envolée récente. Le Brent se négocie à 75,14 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) à 72,19 dollars.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.