Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Europe reste divisée sur l'union bancaire

Reuters14/05/2013 à 23:44

LE PROJET D'UNION BANCAIRE DIVISE L'EUROPE

par Annika Breidthardt et Ingrid Melander

BRUXELLES (Reuters) - Le projet européen d'union bancaire a provoqué mardi des tensions entre la Banque centrale européenne (BCE) et l'Allemagne alors qu'à Bruxelles, les ministres des Finances de l'UE se sont mis d'accord pour protéger les dépôts de moins de 100.000 euros en cas de liquidation d'une banque, comme cela s'est fait à Chypre.

Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE, a exprimé une position proche de celle de la France et de la Commission européenne sur les modalités de l'union bancaire en prônant la mise en place dès 2014 d'une autorité de supervision et d'un régime de résolution uniques.

"Nous voulons un régime de résolution européen unique, ainsi qu'une agence de résolution unique et un fonds de résolution unique financé par une taxe sur le secteur bancaire. Cela devrait être mis en place parallèlement au mécanisme unique de supervision, si possible d'ici l'été de l'an prochain", a-t-il dit à des journalistes avant la réunion de l'Ecofin à Bruxelles.

Ce faisant, il s'est démarqué du ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, pour qui les traités européens permettent la mise en oeuvre de la supervision unique mais pas celle d'une autorité de résolution unique appelée à restructurer ou à démanteler si nécessaire une banque en difficulté.

L'Allemagne est plutôt favorable au maintien de mécanismes nationaux, mais coordonnés au niveau européen, pour liquider les banques en difficulté, sans partage des risques.

STATUT PRIVILÉGIÉ POUR LES GROS DÉPOSANTS?

Les déclarations de Jörg Asmussen trahissent une irritation croissante de la BCE face à l'attitude du gouvernement allemand qui traîne les pieds depuis le début sur la question de l'union bancaire, pourtant présentée comme un élément essentiel pour éviter de futures crises financières dans la zone euro.

Pour Wolfgang Schäuble, la mise en place d'une agence unique pour restructurer ou liquider les banques en faillite supposerait de modifier les traités européens, ce qui prendrait du temps - et permettrait au gouvernement d'Angela Merkel d'aborder les élections de septembre sans risque de voir ce thème repris dans la campagne.

Après plus de trois ans de crise de la dette, marquée par des demandes d'aide de cinq pays de la zone euro pour leur économie ou pour leurs banques, la question de la facture des banques faillies est également au coeur du débat.

Réunis à Bruxelles les ministres des Finances de l'UE (Ecofin) ont convenu de protéger les petits épargnants, dont les dépôts sont inférieurs à 100.000 euros, en cas de faillite bancaire, conformément à une proposition de la Commission.

"Il y a eu un accord général visant à sanctuariser les dépôts de moins de 100.000 euros en cas de liquidation", a dit en conférence de presse le ministre irlandais des Finances, Michael Noonan, qui présidait les discussions.

Le commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, a précisé que la plupart des ministres étaient d'avis que les gros déposants devaient par ailleurs jouir d'un statut privilégié et être ainsi les derniers à devoir perdre de l'argent, après les créanciers obligataires seniors.

Les ministres doivent boucler leurs discussions en juin.

avec la contribution de Jan Strupczewski, Robin Emmott et Martin Santa, Véronique Tison et Juliette Rouillon pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

AXA
22.95 -0.04%
CGG
2.372 -0.84%
24.98 -0.08%
1.178 +0.03%
0.24 -4.00%
0 -100.00%
51.75 -1.15%
16.32 +2.03%
0 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.