Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L'Europe pénalisée par l'inflation et les propos d'un membre de la BCE
information fournie par Reuters31/08/2021 à 18:29

L'EUROPE PÉNALISÉE PAR L'INFLATION ET LES PROPOS D'UN MEMBRE DE LA BCE

L'EUROPE PÉNALISÉE PAR L'INFLATION ET LES PROPOS D'UN MEMBRE DE LA BCE

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, pénalisées par un regain d'inquiétude sur la politique monétaire de la Banque centrale européenne après les propos d'un membres de la BCE, tandis qu'à Wall Street, les indices évoluaient sans grand changement à la mi-séance au lendemain des records inscrits par le Nasdaq et le S&P-500.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,11% à 6.680,18 points. Le Footsie britannique a abandonné 0,4% et le Dax allemand 0,33%.

L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,06% et le FTSEurofirst 300 de 0,39%. Le Stoxx 600, qui avançait de 0,2% en séance avant les déclarations de Robert Holzmann, a clôturé en repli de 0,38%.

Sur l'ensemble du mois d'août, il affiche cependant un gain de 1,98% et le CAC 40 une progression de 1,02%.

Robert Holzmann, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a plaidé mardi en faveur de la réduction dès le trimestre prochain des achats d'obligations de l'institution dans le cadre de son programme d'urgence, ajoutant qu'il s'attendait à une discussion sur le sujet lors de la réunion de politique monétaire de la semaine prochaine.

Ces propos, conjugués aux dernières données sur l'inflation dans la zone euro, qui a atteint 3% sur un an ce mois-ci, son plus haut niveau en dix ans, ont provoqué un regain de prudence et des prises de bénéfice sur les actions, tandis qu'a contrario, les rendements obligataires se tendaient. [] []

VALEURS

Sur le plan sectoriel, la quasi-totalité des indices Stoxx ont fini dans le rouge.

Celui des transports et loisirs a terminé en repli de 0,68%, l'une des plus fortes baisses. Les Etats membres de l'Union européenne ont retiré lundi les Etats-Unis et cinq autres pays de la liste des destinations jugées "sûres" du point de vue sanitaire, ce qui implique des contrôles accrus pour les voyageurs.

Air France-KLM, Ryanair, Easyjet et IAG ont terminé en repli de 0,80%, 3,45%, 1,60% et 2,54% respectivement.

Côté hausse, Prosus a gagné 6,41% à Amsterdam à la faveur du rachat de la plate-forme indienne de paiement Billdesk pour 4,7 milliards de dollars (4 milliards d'euros), ce qui permettra au groupe d'être l'un des leaders de la "fintech" en Inde.

Sur le SBF 120, le laboratoire Valneva, deuxième plus forte hausse derrière Solutions 30, a fini sur un gain de 10,62%, porté par les spéculations sur les résultats de son candidat-vaccin contre le COVID-19. Le titre a bondi de 77% en août.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones avançait de 0,1%, le Standard & Poor's 500 de 0,02%, tandis que le Nasdaq reculait de 0,14%, pénalisé par la baisse des poids lourds du secteur technologique comme Apple, qui abandonnait 0,7% après un pic historique lundi à 153,12 dollars.

L'action Zoom Video Communications plongeait de 16% en raison des craintes d'un ralentissement de la croissance du spécialiste de la visioconférence dans un contexte de retour à la normale sur le front sanitaire.

CHANGES

Le dollar évolue sans tendance claire, souffrant de l'absence d'indications claires sur l'évolution des taux aux Etats-Unis dans les mois à venir.

L'euro s'échange juste au-dessus de 1,1803 dollar après avoir grimpé jusqu'à 1,1841 à la suite de la publication les données sur l'inflation dans la zone euro.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans avance de près de trois points de base à 1,3138%.

Celui du Bund à 10 ans a lui pris six points de base à -0,379%, son niveau le plus élevé depuis le 22 juillet, en réaction aux propos tenus par Robert Holzmann.

Son équivalent italien a grimpé de huit points de base à 0,7050%, le français de près de six points à -0,026%.

PÉTROLE

Sur le marché pétrolier, les cours sont en baisse avant la réunion mercredi de l'Opep et de ses alliés, qui devrait déboucher, selon les sources, sur la confirmation d'une augmentation de la production à compter de septembre.

Les craintes d'une baisse de la demande de brut des raffineries de Louisiane après le passage de l'ouragan pèsent également sur les prix de l'or noir. Le baril de Brent recule de 0,54% à 73,01 dollars et le brut léger américain de 0,52% à 68,85 dollars.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Marc Angrand)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.