Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Europe mise sur une victoire démocrate au Sénat US
Reuters06/01/2021 à 18:39

LES BOURSES EUROPÉENNES ONT FINI EN HAUSSE

LES BOURSES EUROPÉENNES ONT FINI EN HAUSSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en hausse mercredi dans l'espoir d'une plus forte relance budgétaire aux Etats-Unis alors que se profile en Géorgie une victoire des deux candidats démocrates aux élections sénatoriales.

À Paris, le CAC 40 a gagné 1,19% à 5.630,6 points. Le Footsie britannique a bondi de 3,47% et le Dax allemand a pris 1,76%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,78% et le FTSEurofirst 300 de 1,6%. Le Stoxx 600 a gagné 1,36% à un plus haut en clôture depuis le 25 février.

Le Parti démocrate a remporté l'un des deux sièges en jeu en Géorgie pour le Sénat américain et semble en mesure de gagner le second, ce qui lui permettrait de prendre le contrôle de la chambre haute du Congrès et faciliterait la mise en oeuvre des projets du futur président Joe Biden.

Les investisseurs s'attendent à ce que le président élu engage un plan de relance plus ambitieux, ce qui serait un élément positif pour la croissance mondiale et les actifs risqués mais défavoriserait le dollar et les emprunts d'Etat avec l'augmentation des dépenses budgétaires.

"Nous tablons sur une aide supplémentaire de 1.000 milliards de dollars dans les prochains mois (...) Cela permettra de combler l'écart entre le niveau du PIB et son niveau potentiel ("output gap") environ 4 à 6 trimestres plus rapidement que prévu", ont écrit les analystes de Jefferies.

En cas de Congrès entièrement démocrate, il serait aussi plus facile pour Joe Biden de faire adopter une réglementation plus stricte sur les très puissantes entreprises technologiques américaines, un élément qui pèse sur les actions du secteur.

VALEURS

Avec la progression des rendements obligataires, l'indice européen du secteur bancaire a inscrit la plus forte hausse de la séance avec un bond de 5,53%.

A Paris, Crédit agricole, BNP Paribas et Société générale ont gagné de 4,05% à 6,83%. A Londres, Barclays, Standard Chartered et HSBC ont pris entre 8,27% et 9,92%.

Total a fini sur un gain de 4,40%, porté comme l'ensemble du secteur par la remontée des cours du brut. L'indice européen des valeurs du pétrole et gaz a gagné 3,8%.

A contrario, le secteur technologique reculait de 0,57%.

A WALL STREET

A Wall Street, le Nasdaq Composite a perdu jusqu'à 1,32% en début d'échanges à la perspective d'une surveillance renforcée des groupes technologiques. L'indice est désormais en légère hausse à l'heure de la clôture tandis que le Dow Jones et le S&P-500 gagnaient plus de 1% après un début de séance hésitant.

"L'un des axes de campagne de Joe Biden consistait à accroître le taux d'imposition des sociétés de 21% à 28% et d'augmenter l'impôt sur le revenu des personnes gagnant plus de 400.000 dollars. Une victoire des démocrates rend le projet plus probable, raison pour laquelle les marchés américains ont jusqu'à présent réagi plutôt négativement", a déclaré Randeep Somel chez M&G Investiment.

Le compartiment bancaire grimpait de 6,21%, à un plus haut d'environ un an.

Moderna était en hausse de 4,34% après avoir obtenu le feu vert de l'Agence européenne des médicaments, suivi de la Commission européenne, pour son vaccin contre le COVID-19.

LES INDICATEURS DU JOUR

Du côté des indicateurs, le secteur privé américain a détruit 123.000 emplois en décembre, les nouvelles restrictions prises face à l'augmentation des contaminations par le coronavirus ayant provoqué une nouvelle vague de licenciements.

"Les pertes d'emplois sont au coeur de chaque récession et le déclin des emplois en fin d'année laisse présager le retour des jours sombres du marché du travail du printemps dernier", a commenté Chris Rupkey, économiste en chef chez MUFG.

L'activité économique dans la zone euro s'est améliorée en décembre mais est restée en contraction et pourrait se détériorer davantage avec l'effet des nouvelles restrictions sanitaires sur le secteur des services.

TAUX

La perspective d'une prise de contrôle du Congrès par les démocrates pousse les rendements obligataires à la hausse dans l'anticipation d'une augmentation des emprunts publics aux Etats-Unis.

Le taux des Treasuries à dix ans grimpe de neuf points de base à 1,0422%, au plus haut depuis mars

En Europe, le rendement du Bund allemand est monté jusqu'à -0,53%, un pic de deux semaines.

CHANGES

L'indice dollar reprend 0,26% après tombé à un creux de près de trois ans face à la perspective d'un creusement des déficits et celle d'un soutien économique renforcé, accentuée par l'enquête mensuelle d'ADP.

L'euro recule légèrement, autour de 1,228 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole continuent de monter, évoluant à des plus hauts depuis fin février, après la décision inattendue de l'Arabie saoudite d'accroître la réduction de sa production sur les deux prochains mois à l'issue de la réunion de l'Opep+.

Autre facteur de soutien du marché, l'Agence américaine d'information sur l'énergie a annoncé une baisse des stocks de 8 millions de baril alors que le consensus donnait une diminution de 2,1 millions.

Le Brent gagne 1,81% à 54,57 dollars le baril et le brut léger américain 1,6% à 50,73 dollars.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.87%
Euronext Paris +3.22%
Euronext Paris -0.13%
Euronext Paris +4.69%
Euronext Paris 0.00%
LSE +3.54%
LSE +4.28%
LSE +2.44%
NASDAQ -2.56%
FTSE Indices +1.44%

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • zarago
    06 janvier20:52

    La victoire (complète) de Biden ne sera pas forcément une très grande source de réjouissance pour l'Europe, mais celle de Trump aurait été une mauvaise nouvelle.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer