Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

L'Europe finit en hausse, Wall St. recule après l'enquête ADP sur l'emploi
information fournie par Reuters04/08/2021 à 18:51

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi, soutenues par une bonne saison de résultats d'entreprises, résistant au repli de Wall Street, pénalisée par une déception macroéconomique sur le front de l'emploi américain.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,33% à 6.746,23 points, le Footsie britannique de 0,26% et le Dax allemand de 0,88%.

L'indice EuroStoxx 50 a gagné 0,65%, le FTSEurofirst 300 a pris 0,6% et le Stoxx 600 a avancé de 0,61%.

Ce dernier a inscrit pour le troisième jour consécutif un plus haut historique en séance.

"Les bénéfices sont très solides, ce qui rassure les investisseurs en actions", a déclaré Andrea Cicione, responsable de la stratégie chez TS Lombard.

Les bénéfices des sociétés du Stoxx 600 devraient avoir grimpé de 139,6% en avril-juin, selon les données IBES de Refinitiv, ce qui marquerait une croissance historique.

Les indices européens n'ont pas été emportés à baisse par le repli de la Bourse de New York, plombée par l'augmentation nettement moins forte qu'attendu des créations d'emplois aux Etats-Unis, d'après les chiffres du cabinet spécialisé ADP.

Les investisseurs suivront avec intérêt la publication vendredi du rapport mensuel du département du Travail. Le consensus Reuters table sur une légère augmentation des créations d'emplois non-agricoles, à 880.000 en juillet après 850.000 en juin.

"Les chiffres ADP nous donnent une idée de ce que pourraient être les chiffres de l'emploi vendredi. Si nous voyons un autre loupé, il sera moins probable que la Réserve fédérale commence son processus de 'tapering'", a déclaré Bob Haberkorn, stratège senior chez RJO Futures.

Toutefois, le vice-président de la Fed s'est prononcé, après la publication de l'ADP, en faveur d'une réduction progressive des achats d'actifs dans le courant de l'année et pour une hausse de taux en 2023, estimant que l'économie américaine était sur la bonne voie pour atteindre les objectifs fixés par la banque centrale en matière d'emploi et d'inflation.

VALEURS EN EUROPE

Les secteurs sensibles à l'économie tels que celui des voyages et loisirs (+1,2%) et celui de l'automobile (+0,84%) ont compté parmi les plus fortes hausses tandis que l'indice Stoxx de la technologie a repris 1,86%, au plus haut depuis 2001, après avoir reculé la veille.

Renault (+3,98%) a fini en tête du CAC 40 et Infineon (+4,4%) du Dax.

Deuxième plus forte hausse du Stoxx 600, l'opérateur de satellites SES finit sur un gain de 9,85% après avoir relevé le bas de la fourchette de ses prévisions de bénéfice annuel.

L'action Commerzbank a creusé ses pertes pour terminer sur -5,81%, la banque allemande ayant accusé une perte nette de 527 millions d'euros au deuxième trimestre.

À WALL STREET

Au moment de la clôture européenne, les trois principaux indices de Wall Street perdaient entre 0,1% et 0,8%, après la déception provoquée par un indicateur sur l'emploi, qui alimente les craintes d'un essoufflement de la reprise économique.

Du côté de l'actualité des entreprises, General Motors chutait de 8,5% après avoir affiché un bénéfice au deuxième trimestre inférieur aux attentes.

Amge et CVS cédaient respectivement 5,3% et 1,1% après des prévisions jugées décevantes.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les créations d'emplois ont été nettement inférieures aux attentes en juillet, le manque de main-d'oeuvre et de matières premières ayant freiné les embauches dans les secteurs manufacturier et de la construction, montrent les résultats de l'enquête mensuelle du cabinet spécialisé ADP.

Le secteur privé a créé 330.000 emplois le mois dernier contre 695.000 pour le consensus Reuters après 680.000 en juin.

L'autre statistique du jour a montré une croissance de l'activité du secteur des services aux États-Unis, son indice ISM ressortant à 64,1, un niveau record.

Pour la zone euro, les résultats définitifs des enquêtes auprès des directeurs d'achat ont montré une croissance de l'activité dans le secteur privé, l'indice PMI composite atteignant un pic de 15 ans.

TAUX/CHANGES

Après être tombé au plus bas depuis février, à 1,127%, le rendement des Treasuries à dix ans est repassé en territoire positif à 1,192% après la publication de l'ISM des services et les déclarations plutôt 'hawkish' du vice-président de la Fed, Richard Clarida.

En Europe, le rendement du Bund de même échéance a fini en léger repli.

Aux changes, l'indice dollar gagne 0,2% tandis que l'euro recule de 0,21% à 1,1835 dollar.

PÉTROLE

Le marché du pétrole, déjà dans le rouge par craintes du variant Delta notamment, a accentué sa baisse après l'annonce par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) d'une hausse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le baril de Brent perd 2,28% à 70,76 dollars et celui du brut léger américain (WTI) abandonne 2,92% à 68,5 dollars.

(Reportage Juliette Portala et Laetitia Volga, édité par Nicolas Delame)

Valeurs associées

Euronext Paris +2.37%
XETRA +1.20%
XETRA -0.42%
NASDAQ -0.67%
NYSE -0.21%
NYSE +0.50%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.