Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Eurogroupe valide le plan d'aide de 10 milliards à Chypre

Reuters12/04/2013 à 21:00

L'EUROGROUPE VALIDE LE PLAN D'AIDE DE 10 MILLIARDS D'EUROS À CHYPRE

par Jan Strupczewski et Annika Breidthardt

DUBLIN (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro ont validé vendredi le renflouement de 10 milliards d'euros accordé à Chypre par la troïka des bailleurs de fonds internationaux, composée de la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI).

La première tranche de l'aide internationale est prévue pour la mi-mai, et les versements doivent s'étaler sur trois ans. La zone euro participera à hauteur de neuf milliards d'euros, à travers le Mécanisme européen de stabilité (MES), son fonds permanent de sauvetage, et le milliard restant sera assumé par le FMI.

Plusieurs parlements nationaux, par exemple en Allemagne et en Finlande, doivent désormais entériner le plan d'aide, afin qu'un accord avec Nicosie soit signé d'ici le 24 avril.

"L'Eurogroupe considère que les éléments nécessaires sont désormais en place pour entamer les procédures nationales idoines, afin d'approuver officiellement l'accord sur le soutien financier du MES à hauteur de dix milliards d'euros, avec une contribution du FMI", dit l'Eurogroupe dans un communiqué.

Les prêts de la zone euro auront une échéance moyenne à 15 ans et expireront au maximum 20 ans après leur émission.

Chypre devra lever de son côté 13 milliards d'euros, dont la majorité sera obtenue par la fermeture de Laïki et la restructuration de Bank of Cyprus, respectivement deuxième et première banques du pays.

CONTRACTION EN 2013 ET 2014

Le montant de la contribution chypriote avait été évalué à sept milliards d'euros en mars, mais Olli Rehn, commissaire aux Affaires économiques et monétaires, a expliqué que les deux sommes n'étaient pas comparables.

"Les 17 milliards d'euros (en comptant l'aide internationale) sont liés aux besoins financiers nets (...) tandis que la somme la plus élevée, 23 milliards, (...) correspond à un calcul brut", a-t-il dit.

Chypre doit en outre augmenter ses impôts, baisser ses dépenses publiques, et mettre en oeuvre des réformes structurelles pour améliorer ses finances publiques, afin de finalement rembourser sa dette, qui doit passer de 126% de son produit intérieur brut (PIB) en 2015 à 104% en 2020.

Les créanciers internationaux de Chypre prévoient une contraction de 9% du PIB du pays en 2013, et une baisse de 4% en 2014, avant un retour à une croissance modeste au cours des deux années suivantes.

Olli Rehn a par ailleurs affirmé que l'UE tenterait d'améliorer l'utilisation de ses fonds structurels pour aider la croissance chypriote à reprendre, comme l'a demandé le président Nicos Anastasiades à la Commission européenne et au Conseil européen.

Les fonds structurels visent à co-financer des projets dans les pays les moins avancés de l'UE, et leur versement est en principe étalé sur les sept ans que dure un budget communautaire, mais il peut être accéléré au cours des premières années de la période concernée, ce dont la Grèce a déjà bénéficié.

Julien Dury pour le service français, édité par Nicolas Delame


Mes listes

valeur

dernier

var.

4.934 -3.06%
0.666 +11.00%
5436.22 -0.04%
0.316 +0.32%
3.68 -2.65%
8.62 0.00%
1272.39 +0.30%
3.015 -0.33%
63.34 +1.41%
1.285 +0.02%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.