Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Eurogroupe une nouvelle fois au chevet de ses banques

Reuters13/10/2013 à 20:50

L'EUROGROUPE UNE NOUVELLE FOIS AU CHEVET DE SES BANQUES

par John O'Donnell et Robin Emmott

LUXEMBOURG (Reuters) - La zone euro s'apprête à débattre lundi à Luxembourg de la manière de raccommoder son secteur bancaire qui subira l'année prochaine de nouveaux examens de santé qui risquent de dévoiler de nouvelles pertes pour l'industrie européenne du crédit.

Personne ne sait avec exactitude à combien s'élèvent les perte potentielles des banques européennes, mais le Fonds monétaire international a donné quelques indices ce mois-ci en évoquant 230 milliards d'euros de pertes éventuelles pour les seuls établissements espagnols et italiens au cours de deux prochaines années.

Alors que les Etats-Unis ont demandé il y a cinq ans déjà à leurs banques d'adopter de nouvelles normes pour rassurer les investisseurs, l'Europe cherche encore comment remettre de l'ordre dans ses banques.

"L'efficacité de la démarche dépendra des mesures qui seront mises à disposition pour recapitaliser les banques, notamment grâce à des contributions publiques", a déclaré la semaine dernière le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi.

La zone euro a déjà effectué deux cycles de tests de résistance qui n'ont, de l'avis de beaucoup d'observateurs, pas servi à grand-chose. On leur reproche notamment d'avoir validé les comptes des banques irlandaises quelques mois à peine que leur situation de dégrade jusqu'à conduire l'Irlande au bord de la faillite.

Les nouveaux examens qui seront réalisés par la Banque centrale européenne sont présentés comme une dernière chance pour que la zone euro au moment où elle tente de mettre sur pieds une union bancaire.

"Nous devons trouver une solution aujourd'hui", a prévenu Michel Barnier, commissaire européen chargé de la régulation financière. "La prochaine crise financière ne nous attendra pas."

Parmi les obstacles qui se posent sur la route de la zone euro figurent les divergences entre pays. La Grande-Bretagne refuse par exemple de valider le premier pilier de l'union bancaire qui prévoit une supervision du secteur par la BCE.

Avant de prendre en charge la supervision des banques, la BCE examinera la santé financière d'environ 130 banques et cette question sera au coeur des débats qui s'ouvriront lundi.

Les pays devront déterminer comment combler les bilans des banques en particulier dans des pays comme l'Espagne ou l'Italie.

Si Madrid et Rome aimeraient sans doute pouvoir accéder facilement au fonds de sauvetage permanent de la zone euro, d'autres pays, comme la Finlande ou l'Allemagne, ont dit souhaiter que chaque pays règle de lui même les difficultés de ses banques nationales.

Il est probable que les actionnaires, les créanciers et les déposants les plus aisés seront mis à contribution comme ce fut le cas lors du sauvetage du secteur bancaire chypriote.

Mais si ces efforts se révélaient insuffisants, les gouvernements risquent de devoir en dernier lieu mettre eux aussi la main à la poche.

Nicolas Delame pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.948 -3.07%
48.55 -1.12%
0.672 -0.88%
69.5 -0.71%
6.158 -0.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.