Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'euro s'appréciera en 2017 malgré le risque politique

Reuters15/11/2016 à 17:14

L'EURO S'APPRÉCIERA CONTRE LE DOLLAR EN 2017, DIT HÄFELE

par Simon Jessop

LONDRES (Reuters) - L'euro s'appréciera contre le dollar en 2017 en dépit de la montée des risques politiques en Europe, a dit mardi le responsable des investissements du leader mondial de la gestion privée.

Mark Häfele, directeur des investissements d'UBS Wealth Management dont les actifs sous gestion dépassent les 2.000 milliards de dollars, a ajouté qu'il ne s'attend pas à ce que la devise américaine maintienne les gains engrangés depuis la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine.

Häfele, qui s'exprimait à l'occasion du Reuters Summit sur les perspectives d'investissement 2017, a précisé que cette conviction, à l'encontre du consensus de marché, s'était imposée au cours des derniers jours.

"C'est une position audacieuse parce que le calendrier politique (européen) en inquiète plus d'un. Mais le risque politique est en grande partie déjà intégré dans les prix", a-t-il dit soulignant la sous-évaluation de l'euro et des actions européennes par rapport au dollar et aux actions américaines, respectivement.

"En termes de parité de pouvoir d'achat, le taux de change (de l'euro-dollar) devrait être à 1,25, vous savez qu'il est à 1,07 et certains disent qu'il pourrait aller jusqu'à la parité mais c'est sans doute aller un peu trop loin."

Le resserrement de politique monétaire par la Réserve fédérale pourrait être moins marqué qu'anticipé par le marché et la Banque centrale européenne pourrait être confrontée à la nécessité de réduire ses achats d'obligations en cas de remontée de l'inflation, a estimé Häfele.

Il a aussi jugé un peu trop simpliste les parallèles effectués entre le vote britannique en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et la victoire de Trump à la présidentielle américaine pour en conclure que les prochaines échéances électorales en Europe seraient l'occasion d'une vague populiste, y compris en France.

"Il faut être un peu plus prudent quand on se lance dans ces comparaisons. Souvenez-vous, après le vote en faveur du Brexit, les électeurs espagnols se sont en fait prononcés pour plus d'intégration en Europe."

S'il est haussier sur l'euro, Häfele estime qu'il est trop tôt pour être surpondéré sur les actions européennes centrées sur leur marché local.

"Nous voudrions constater une croissance plus soutenue des résultats en général en Europe avant de prendre position. Je ne pense pas que l'économie européenne va croître significativement (l'année prochaine)."

"Pour nous, la manière de jouer l'Europe en ce moment, ce serait au travers d'entreprises européennes très exposées aux consommateurs des pays émergents."

Pour lui, la livre sterling devrait aussi s'apprécier contre le dollar en 2017.

"Nous ne voyons pas la livre s'affaiblir par rapport aux niveaux actuels, nous la voyons se renforcer par rapport au dollar, beaucoup de mauvaises nouvelles sont dans les cours", a-t-il dit ajoutant qu'il avait un objectif à 1,28 dollar à six mois, 1,36 dollar à un an contre 1,24 dollar actuellement.

Interrogé sur la brusque remontée des taux obligataires après l'élection présidentielle américaine en raison des anticipations de relance budgétaire et d'accélération de l'inflation aux Etats-Unis, Häfele a estimé que les marchés "n'étaient pas encore en mode panique".

"Ce qu'il faut surveiller actuellement, c'est ce qui se passe dans les marchés émergents et sur la dette libellée en dollar", a-t-il dit tout en soulignant que ce "n'était pas le moment de sortir des actions émergentes."

"Les matières premières se stabilisent, nous constatons une croissance des profits des entreprises des pays émergents, cela nous laisse penser que, pour ce qui est des actions, les marchés émergents peuvent continuer à aller de l'avant."

En revanche, Häfele a dit se tenir à l'écart des marchés de la dette émergente qui seraient en première ligne en cas de relèvement inattendu des taux par la Réserve fédérale américaine.

(Marc Joanny pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

6.85 -1.44%
3.7 -2.37%
0.919 +0.16%
1.168 +0.18%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.