Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'euro appelé à se déprécier, le dollar à la hausse

Reuters02/04/2014 à 20:02

UNE ENQUÊTE PRÉVOIT UNE DÉPRÉCIATION DE L'EURO PAR RAPPORT AU DOLLAR

LONDRES (Reuters) - Le mouvement d'appréciation de la monnaie unique européenne touche à sa fin, la faiblesse de l'inflation et de la reprise économique au sein de la zone euro condamnant la Banque centrale européenne (BCE) à une politique monétaire durablement accommodante voire à de nouveaux assouplissements, estiment des prévisionnistes sur les changes interrogés par Reuters.

Les 60 stratèges interrogés cette semaine estiment en moyenne que l'euro se négociera à 1,37 dollar dans un mois, 1,33 dollar dans six mois et 1,29 dollar dans un an, des niveaux très légèrement supérieurs à ceux qui étaient ressortis de l'enquête conduite le mois dernier.

Plus de la moitié des stratèges qui ont répondu à une question sur la devise qui s'appréciera le plus cette année ont cité le dollar.

L'euro évolue sur une tendance haussière depuis la fin juillet 2012 et l'engagement pris par le président de la BCE Mario Draghi, au plus fort de la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro, de tout faire pour sauver la monnaie unique. Celle-ci est ainsi passée d'un point bas de 1,2050 en séance le 25 juillet 2012 à un pic de plus de trois ans à 1,3967 le 13 mars dernier.

"L'euro a beaucoup déçu tous ceux qui avaient des velléités de le vendre. Cette fois, les coupables sont des conditions climatiques défavorables aux Etats-Unis qui ont mis un coup d'arrêt (et même partiellement inversé) la hausse des taux américains et l'incapacité ou l'absence de volonté de la BCE de s'attaquer à la faiblesse inquiétante de l'inflation", a déclaré Marvin Barth de Barclays.

"Nous nous attendons à ce que ces facteurs ne masquent que temporairement la faiblesse de l'euro", a-t-il ajouté.

Le yen est l'autre devise dont les stratèges changes s'attendent à ce qu'elle soit pénalisée cette année par la persistance d'une inflation faible et des perspectives économiques déprimées en dépit des mesures de relance prises par les autorités nipponnes.

Ils anticipent en moyenne un dollar à 103 yens dans un mois, 106 dans six et 110 dans un an.

(Jonathan Cable, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.152 -0.03%
12.01 -0.91%
66.4 +0.15%
14.495 +1.68%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.