Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'euphorie sur la tech éclipse les mauvaises données macros
TrackInsight05/08/2020 à 11:50

Semaine du 27 Juillet au 2 Août 2020

Globalement, les marchés actions américains ont terminé la semaine en hausse grâce au rally déclenché, vendredi en fin d'après-midi, par les résultats stupéfiants des géants de la tech.

Peu de temps après que les patrons d'Amazon, d'Apple, de Facebook et de Google aient témoigné devant la sous-commission judiciaire chargée des affaires anti-trust à la Chambre des Représentants, l'action Apple s'envolait au-delà de $425 pour la première fois de son histoire (+14.73% WTD), la société ayant annoncé un chiffre d'affaires trimestriel record de $59.7 milliards, soit une hausse de 11% par rapport à la même période il y a un an, et un bénéfice net par titre de $2.58 (+18%). Dans la même mouvance, l'action Facebook bondissait de 9.95% grâce à des revenus au-dessus des attentes. Enfin, l'action Amazon prenait 5.18% suite à la publication du profit le plus élevé de l'histoire de la société.

Ces résultats permettaient d'éclipser le pire plongeon du PIB américain depuis 1947 (-9.5% au deuxième trimestre) et les nouvelles demandes hebdomadaires d'allocation chômage de nouveau en augmentation à 1.43 million (deuxième semaine consécutive de hausse).

Le Nasdaq Composite gagnait 3.69% sur la semaine et le S&P 500 progressait de 1.73% en raison du poids élevé de la tech dans l'indice, alors que le Dow Jones Industrial Average perdait 0.16%.

A contrario, les marchés actions européens clôturaient la semaine en assez forte baisse (MSCI EMU : -3.80%) dans le sillage de données macros cataclysmiques (baisse du PIB trimestriel de 10.1% en Allemagne, de 12.4% en Italie, de 13.8% en France, et de 18.5% en Espagne !) et d'une remontée des cas de Covid-19 dans plusieurs pays.

La plupart des marchés asiatiques finissaient également plus bas (S&P/ASX 200: -1.60%, NIKKEI 225: -4.58%, and NIFTY 50: -1.08%) à l'exception de la Chine (Shanghai Composite en hausse de 3.54%) et de la Corée du Sud (KOSPI en hausse de 2.22%).

Par rapport à la semaine dernière, la tendance au sein des secteurs S&P s'est complètement inversée. Cette fois-ci, la tech a repris la tête du classement (+4.98%), seulement concurrencée par l'immobilier (+4.10%). A l'opposé, l'énergie a corrigé (-4.23%) sous l'effet de la baisse des prix du brut (WTI futures : -2.47%, à $40.27 le baril) en raison des craintes sur la demande résultant des données macros peu réjouissantes. Les autres secteurs très sensibles à l'environnement économique ont également viré au rouge (matériaux de base : -1.81%, valeurs financières : -0.94%, valeurs industrielles : -0.16%).

Sans surprise, l'or a de nouveau atteint un plus haut à $1,962.8 l'once, soit une progression de 3.44% d'une semaine à l'autre (8ème semaine de hausse consécutive), profitant ainsi de la baisse continue du dollar (la paire EUR/USD se traitant à 1.1829, i.e. en hausse de 1.75%), après que Jerome Powell ait déclaré que la Fed ne pensait absolument pas à augmenter les taux. Enfin, la suggestion du Président Trump de décaler l'élection présidentielle, normalement prévue en fin d'année, n'a fait que renforcer cette tendance baissière.

Le rendement de l'emprunt d'Etat américain à 10 ans s'est de nouveau effrité de 0.59% à 0.55%, tandis que celui du Bund de même échéance déclinait à -0.53%. Le taux du bon du Trésor américain à 3 mois n'est plus qu'à 0.09%. Les obligations de qualité "investissement" ont poursuivi leur marche en avant (+0.32% in Europe, +0.82% in the US). En revanche, les titres à haut rendement ont perdu 0.25% en Europe alors qu'ils s'appréciaient de 0.84% aux Etats-Unis. De son côté, la dette émergente ne progressait que de 0.10% (en devises locales).

Poursuivez votre lecture : https://www.trackinsight.com/en/weekly-flow-report/2020-07-31/global

Téléchargez l'enquête ETF 2020 de TrackInsight.

L'euphorie sur la tech éclipse les mauvaises données macros

L'euphorie sur la tech éclipse les mauvaises données macros

L'euphorie sur la tech éclipse les mauvaises données macros

L'euphorie sur la tech éclipse les mauvaises données macros

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer