Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Etat aura au moins 67% du nouvel Areva, l'EPR finlandais isolé

Reuters15/06/2016 à 11:45

L'ÉTAT DÉTIENDRA AU MOINS DEUX TIERS DU NOUVEL AREVA

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - La nouvelle entité spécialisée dans le combustible nucléaire créée pour restructurer Areva sera détenue aux deux tiers au moins par l'Etat français et ne sera pas exposée au dossier de l'EPR finlandais, a annoncé mercredi le groupe.

Areva a également présenté les perspectives de cette société, nommée provisoirement "New Co", qui vise à l'horizon 2020 un taux de marge d'excédent brut d'exploitation (EBE) d'environ 25% et une rentabilité opérationnelle supérieure à 10% du chiffre d'affaires.

Le groupe, qui prévoit toujours de céder son activité réacteurs à EDF (Areva NP) en 2017, estime également que le cash-flow net des activités de New Co devrait devenir positif à partir de 2018 et permettra de réduire "significativement" le taux d'endettement de la société au cours des prochaines années.

New Co doit être constituée au cours du second semestre 2016 et bénéficiera d'une partie de deux augmentations de capital programmées début 2017, pour un montant total de 5 milliards d'euros confirmé, auxquelles l'Etat a prévu de participer.

L'Etat, qui contrôle aujourd'hui 87% environ du capital d'Areva, détiendra directement et indirectement au minimum les deux tiers de New Co, le solde devant revenir à des "investisseurs stratégiques".

Les activités d'Areva NP doivent être cédées à EDF courant 2017, directement ou via une structure juridique ad hoc, tandis que le contrat de l'EPR finlandais OL3, sujet d'un différend entre le français et son client TVO, resterait dans le périmètre consolidé d'Areva SA.

Areva SA devra en particulier assurer "le bon achèvement" du chantier OL3 "avec les moyens nécessaires et dans le respect des obligations contractuelles".

Stéphane Lhopiteau, le directeur financier du groupe, a précisé lors d'une conférence téléphonique que, dans le cas où TVO refuserait le transfert du contrat OL3 à Areva SA, une solution plus complexe consisterait à isoler ce contrat avant de céder l'activité réacteurs à EDF.

CARNET DE COMMANDES DE 33 MILLIARDS D'EUROS À FIN MARS

Dans son activité Mines, New Co disposera d'un carnet de commandes de 10,1 milliards d'euros à fin mars, qui couvre près de 80% de ses ventes 2017-2020, et vise une marge d'EBE sur chiffre d'affaires de près de 40% sur la même période.

Dans l'Amont (chimie, conversion et enrichissement), la société attend un niveau de ventes annuelles compris entre 950 millions et un milliard d'euros, soutenu par un carnet de commandes de 11,5 milliards à fin mars, avec une marge d'EBE sur chiffre d'affaires de l'ordre de 25% sur 2017-2020.

Dans l'Aval (recyclage, logistique et démantèlement), New Co bénéficiera d'un carnet de commandes de 11,7 milliards d'euros à fin mars qui couvre près de 70% des ventes de la période 2017-2020, avec "des opportunités de croissance" de plus de 5% par an en moyenne sur la période et une marge d'EBE sur chiffre d’affaires supérieure à 15% en 2020.

New Co pourra s'appuyer sur un marché en croissance d'un peu plus de 2% par an à l'horizon 2035, a souligné le directeur général d'Areva Philippe Knoche.

La société bénéficiera également du plan d'économies d'un milliard d'euros à horizon 2018 en cours de déploiement, avec un objectif de gains supérieur à 500 millions au niveau de New Co, a-t-il indiqué.

Areva SA conservera pour sa part les filiales TA (propulsion et réacteurs de recherche), Energies renouvelables et NP jusqu’à leur cession, dont la société percevra le produit (de même que celui de la société Canberra) pour un montant global d'environ 2,9 milliards d'euros.

Combiné à sa recapitalisation, ce produit de cessions lui permettra notamment de respecter ses échéances de dettes et de couvrir les coûts d'OL3.

Lors de la vente des activités de NP à EDF, 15% à 25% du capital de l'entité cédée seront en outre comme prévu transférés à New Co.

Areva a lancé mercredi la procédure de consultation de ses instances représentatives du personnel au titre des opérations programmées.

L'action Areva réagit peu à ces annonces, cédant 0,23% à 3,881 euros à 11h32.

(Edité par Dominique Rodriguez)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.