Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Etat argentin veut prendre le contrôle d'une filiale de Repsol

Reuters17/04/2012 à 01:42

L'ÉTAT ARGENTIN VEUT PRENDRE LE CONTRÔLE D'YPF, UNE FILIALE DE REPSOL

BUENOS AIRES (Reuters) - La présidente de l'Argentine Cristina Fernandez a annoncé lundi qu'elle demanderait au Congrès l'expropriation de 51% du capital du groupe d'énergie YPF, s'attirant immédiatement les mises en garde d'importants partenaires commerciaux et en particulier une réaction très vive de l'Espagne.

La question énergétique figure au premier plan des préoccupations du gouvernement argentin en un moment où la situation des finances publiques de la troisième économie latino-américaine s'aggrave.

Le bruit courait depuis des mois que Buenos Aires avait l'intention de nationaliser YPF, filiale du pétrolier espagnol Repsol, faisant plonger l'action du groupe argentin.

"Si cette politique continue -épuisement des gisements, pas de prospection et pratiquement pas d'investissement- le pays finira pas n'avoir plus aucun avenir viable, non pas en raison d'un manque de ressources mais à cause de la politique menée par une entreprise", a dit Fernandez.

Sur la participation ainsi expropriée, l'Etat argentin s'octroierait une part de 51%, le reste allant aux provinces pétrolières de l'Argentine.

Repsol détient 57% d'YPF et l'on ne connait pas pour l'instant les répercussions exactes de la décision argentine sur ses avoirs.

YPF n'a fait aucun commentaire mais Repsol a dit que la décision argentine était illégale et qu'il étudiait un recours en justice. "Repsol considère cette mesure comme tout à fait illégale et gravement discriminatoire", a-t-il dit dans un communiqué.

Il a ajouté que cette décision réduirait sa dette nette de 1,6 milliard d'euros.

"DÉFENDRE L'INTÉRÊT NATIONAL"

L'Espagne et l'Union européenne ont adressé des avertissements sans frais à l'Argentine. L'UE avait récemment critiqué les restrictions à l'importation imposées par le pays latino-américain.

Madrid entend "défendre l'intérêt national", tandis que la Commission européenne estime qu'une OPA de l'Etat argentin sur YPF constituerait un très mauvais message à l'adresse des investisseurs.

"Une prise de contrôle forcée de YPF enverrait un signal très négatif aux investisseurs et pourrait causer de sérieux dommages à l'environnement des affaires en Argentine", a réagi un porte-parole de la Commission européenne dans la foulée de cette annonce.

Le gouvernement espagnol a fait savoir qu'il passerait à l'action dès cette semaine. "Nous annoncerons des mesures; elles seront claires et fortes", a dit le ministre de l'Industrie Juan Manuel Soria à la presse, jugeant que la décision de la présidente argentine était une preuve d'hostilité envers l'Espagne.

Des experts estiment que l'approche brutale du gouvernement ne résoudra pas les problèmes énergétiques du pays malgré la découverte d'énormes réserves de pétrole et de gaz de schiste en Patagonie, mais qui requerront des investissements massifs et à long terme.

Les importations de carburants tels que le gaz naturel liquéfié (GNL) et le gazole ont doublé l'an passé, à 9,4 milliards de dollars environ, contribuant à grignoter l'excédent commercial argentin.

Hilary Burke et Helen Popper; Danielle Rouquié et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Julien Ponthus

Mes listes

valeur

dernier

var.

28.3 -1.38%
CGG
2.104 -3.22%
EDF
11.59 -3.42%
4.98 -0.40%
1.98 -0.50%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.