Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Espagne craint la contagion italienne

Reuters10/12/2012 à 16:53

MADRID CRAINT LA CONTAGION ITALIENNE

par Jesús Aguado

MADRID (Reuters) - Le gouvernement espagnol continue à étudier la possibilité d'une aide internationale, a déclaré lundi le ministre de l'Economie, Luis de Guindos, ajoutant que Madrid risquait de souffrir de l'impact des incertitudes politiques en Italie.

Cette contagion était déjà à l'oeuvre lundi puisque l'écart de rendement entre les obligations d'Etat espagnoles et allemandes à dix ans remontait de 20 points de base, à 436 points à la mi-journée. Elle reste toutefois loin du record de plus de 650 points inscrit en juillet.

Le rendement des emprunts espagnols à dix ans s'affichait à 5,63% vers 13h00 GMT, contre 5,49% vendredi, tandis que la Bourse de Madrid cédait 1,46%.

"Chaque fois qu'il y a des doutes (...) par exemple dans le cas de l'Italie aujourd'hui, quand il y a des incertitudes sur la stabilité politique d'un pays voisin comme l'Italie, cela nous affecte immédiatement", a dit Luis de Guindos dans un entretien à une radio publique espagnole.

La décision de Mario Monti, le président du conseil italien, de présenter la démission de son gouvernement sitôt le budget 2013 adopté au parlement provoque un regain de tensions sur le marché de la dette italienne et à la Bourse de Milan.

Les analystes jugent toutefois faible le risque à court terme encouru par l'Espagne en raison de l'instabilité italienne.

"Le risque est très limité à cause du programme d'achats d'obligations (annoncé par) la BCE. On ne va pas assister à une envolée des taux d'intérêt comparable à celle qu'on a connue avant l'été mais il y aura à l'évidence des tensions qui se traduiront peut-être par une demande plus faible lors des prochaines adjudications obligataires", explique Jose Luis Martinez, économiste de Citigroup.

"LA MEILLEURE DÉCISION POUR L'ESPAGNE"

Le Trésor espagnol doit mettre à prix jeudi des obligations à 28 ans, une échéance longue à laquelle il ne s'était pas risqué depuis au moins deux ans.

Les marchés attendent de l'Espagne une décision sur une éventuelle demande d'aide financière internationale pour soulager les finances de l'Etat.

Une telle demande déclencherait la mise en oeuvre des OMT (opérations monétaires sur titres), le mécanisme de rachat d'obligations souveraines mis en place par la Banque centrale européenne (BCE) mais conditionné à une demande d'aide du pays concerné.

"Il s'agit d'un instrument que le gouvernement espagnol prend en considération et nous prendrons la décision qui est la meilleure pour l'Espagne", a assuré Luis de Guindos.

El Pais, le quotidien le plus vendu du pays, appelle lundi dans son éditorial le président du gouvernement, Mariano Rajoy, à cesser de tergiverser sur ce point.

"Repousser une demande d'intervention de la Banque centrale européenne sur le marché revient à condamner l'économie à une récession prolongée qui se traduira malheureusement par une forte hausse du chômage", estime le journal.

Pour El Pais, la détente récente des rendements obligataires espagnols est un "mirage".

"Si la prime de risque n'est pas rapidement réduite (...), la défiance des marchés envers l'Espagne persistera et la récession sera incertaine et tardive", juge l'éditorial.

Luis de Guindos, lui, a dit observer des signes encourageants sur la conjoncture.

Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand pour le service français, édité par Catherine Monin

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.