Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Espagne au coeur de la conférence téléphonique du G7

Reuters05/06/2012 à 12:57

L'Espagne au coeur de la conférence téléphonique du G7

par Andreas Rinke et Leika Kihara

BERLIN/TOKYO (Reuters) - Les ministres des Finances et banquiers centraux des pays du G7 s'apprêtent à se réunir d'urgence ce mardi par conférence téléphonique pour examiner l'évolution de la crise de la dette dans la zone euro et notamment la crise bancaire en Espagne.

Les marchés financiers sont inquiets quant à la situation espagnole, alors que la Grèce, l'Irlande et le Portugal bénéficient déjà de plans internationaux de sauvetage.

La perspective, lors des nouvelles élections législatives en Grèce le 17 juin, d'une victoire des opposants grecs aux mesures d'austérité demandées par le FMI et l'Union européenne en échange du plan de sauvetage fait également craindre une sortie d'Athènes de la zone euro.

"Nous avons atteint un point où il nous faut une entente commune sur les problèmes que nous rencontrons", a déclaré Jun Azumi, le ministre japonais des Finances.

Son homologue canadien Jim Flaherty avait annoncé lundi que les grands argentiers du G7, qui réunit les Etats-Unis, le Canada, le Japon, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la France et l'Italie, participeraient le lendemain à une conférence téléphonique. Une porte-parole du ministère avait précisé qu'il n'y aurait pas de discussions semblables à l'échelle du G20.

Toronto et Washington ont tous deux appelé les pays de la zone euro à être plus actifs.

"Les marchés continuent à douter que les mesures prises jusqu'à présent soient suffisantes pour assurer la reprise en Europe et éloigner le risque d'une aggravation de la crise", a déclaré Jay Carney, porte-parole de la présidence américaine.

LES ALLEMANDS SOUS PRESSION

Autre signe des inquiétudes internationales liées à la crise de la dette dans la zone euro, la banque centrale australienne a abaissé mardi son taux directeur de 25 points de base, à 3,5%, en invoquant l'assombrissement des perspectives européennes.

L'Allemagne, premier bailleur de fonds des plans internationaux de sauvetage, se retrouve notamment sous pression pour prendre des mesures en faveur d'une croissance à court terme, et céder du terrain sur ses exigences d'austérité envers les économies les plus faibles de la zone euro.

Selon une source du G7, bien informée de la réunion qui doit se tenir lors des prochaines heures, le Groupe devrait presser l'UE à réaliser des avancées décisives lors du sommet européen des 28 et 29 juin, bien que cette seule annonce ne suffise probablement pas à calmer les marchés.

Les Bourses asiatiques ont fini en hausse mardi, après les espoirs suscités par l'annonce d'une réunion du G7.

Il y a cependant très peu de chances que le G7 s'engage à une action concertée pour réduire la volatilité excessive sur le marché des changes, selon cette source. Le Japon, en particulier, craint que la vigueur du yen, une valeur refuge pour les investisseurs face à la crise en zone euro, ne contribue à plonger son économie dans la récession.

La source a toutefois affirmé que le G7 pourrait appeler à une action concertée lors du sommet du G20, qui rassemble les 20 premières économies mondiales -y compris l'Union européenne en tant que telle-, prévu les 18 et 19 juin au Mexique.

Le G20, dont font partie la Chine, l'Inde et le Brésil, avait joué un rôle important lors de la crise financière de 2008-2009.

Un responsable asiatique du G20 a déclaré mardi que le groupe encouragerait peut-être l'Allemagne à accroître ses investissements pour relancer la croissance.

"A ce stade, l'Allemagne et le Canada pourraient être considérés comme ceux qui disposent d'une latitude budgétaire parmi les économies développées", a-t-il précisé.

Une autre source proche des délibérations du G20 a dit ne pas être au courant d'une éventuelle conférence téléphonique sur le modèle de celle prévue mardi au niveau du G7.

Julien Dury pour le service français, édité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.