1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Espagne accentue la pression sur l'exécutif catalan

Reuters09/10/2017 à 13:59
    * Madrid renouvelle ses avertissements 
    * L'opposition derrière Rajoy 
    * Le PSOE ne croit pas à une proclamation d'indépendance 
mardi 
 
    BARCELONE/MADRID, 9 octobre (Reuters) - L'exécutif catalan 
fait l'objet de pressions de plus en plus intenses, au lendemain 
de la manifestation qui a réuni plusieurs centaines de milliers 
d'opposants à l'indépendance de la région autonome, dimanche. 
    Carles Puigdemont, président de l'exécutif catalan, qui doit 
prendre la parole mardi devant le Parlement régional, pourrait 
l'inviter à proclamer l'indépendance de la Catalogne en 
s'appuyant sur les résultats du référendum du 1er octobre.  
    Selon la loi référendaire adoptée début septembre, un vote 
du Parlement en faveur de l'indépendance ouvrirait la voie à six 
mois de négociations avec Madrid et à la tenue d'élections 
locales, qui seraient le dernier acte de la rupture. 
    "J'en appelle aux gens sensés au sein du gouvernement 
catalan (...): ne sautez pas dans le vide, parce que vous 
emporterez le peuple avec vous", a déclaré lundi la 
vice-présidente du gouvernement espagnol Soraya Saenz de 
Santamaria, au micro de la station de radio COPE. 
    "En cas de proclamation unilatérale d'indépendance, des 
décisions seront prises pour restaurer la loi et la démocratie", 
a-t-elle averti. 
    Mariano Rajoy, chef du gouvernement conservateur, n'exclut 
pas de dissoudre l'exécutif catalan et d'ordonner la tenue 
d'élections anticipées, si le Parlement catalan proclame 
l'indépendance.  
     Pedro Sanchez, secrétaire général du Parti socialiste 
(PSOE) et chef de file de l'opposition, lui a apporté son 
soutien lundi. "Nous appuierons la réponse de l'état de droit 
face à toute tentative visant à rompre l'harmonie sociale", 
a-t-il promis, ajoutant ne pas s'attendre à un vote du Parlement 
mardi. 
    En France, la ministre des Affaires européennes a quant à 
elle annoncé que l'indépendance de la Catalogne ne serait pas 
reconnue si elle devait être proclamée.  
    "S'il devait y avoir une déclaration d'indépendance, elle 
serait unilatérale, elle ne serait pas reconnue. On ne peut pas 
résumer la Catalogne à la consultation que les indépendantistes 
(ont) organisée", a estimé déclaré Nathalie Loiseau sur CNEWS. 
    Carles Puigdemont a quant à lui promis d'appliquer "ce que 
dit la loi" référendaire, c'est à dire d'ouvrir la voie à la 
rupture, conformément aux résultats du scrutin du 1er octobre.   
   Le "oui" à l'indépendance l'a emporté avec 90,18% des voix, 
avec 43% de participation, selon les chiffres communiqués 
vendredi. 
   Dimanche, 950.000 partisans de l'unité de l'Espagne ont 
défilé à Barcelone, selon les organisateurs. La police parle, 
elle, de 350.000 manifestants.   
 
 (Avec Raquel Castillo et Robert Hetz in Madrid, Jean-Philippe 
Lefief pour le service français, édité par Tangi Salaün) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.