Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'emploi résiste en Allemagne et soutient la consommation

Reuters28/03/2013 à 14:08

LE CHÔMAGE EN HAUSSE INATTENDUE EN ALLEMAGNE

BERLIN/FRANCFORT (Reuters) - Le marché allemand du travail a confirmé sa résistance au mois de mars en dépit d'une hausse inattendue du nombre de demandeurs d'emploi, ce qui devrait soutenir la demande interne et le pouvoir d'achat à l'approche des négociations salariales annuelles.

Une situation susceptible de conforter la chancelière Angela Merkel, qui brigue un troisième mandat et fait la course en tête pour les élections législatives de septembre.

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 13.000 à 2,935 millions, ajusté des variations saisonnières, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient une diminution de 4.000.

Il s'agit de la première hausse depuis quatre mois du nombre de demandeurs d'emploi qui retrouve ainsi son niveau du mois de décembre.

Le taux de chômage est quant à lui resté stable pour le sixième mois consécutif à 6,9%, proche de son niveau le plus bas depuis plus de 20 ans.

Le nombre de chômeurs brut, très suivi en Allemagne, reste au-dessus de trois millions, à 3,098 millions contre 3,156 millions en février, donnant un taux de chômage brut de 7,3% contre 7,4% respectivement.

Le responsable de l'Office du travail Frank-Jürgen Weise a souligné que "les conditions économiques des derniers mois avaient peu d'impact sur le marché de l'emploi, qui reste solide".

La résistance du marché de l'emploi est de bon augure pour la confiance des ménages et le pouvoir d'achat, relève Caroline Newhouse, économiste chez BNP Paribas.

Les ventes au détail ont d'ailleurs enregistré une légère hausse au mois de février par rapport à janvier, selon des données publiées par le Bureau fédéral de la statistique.

Elles augmenté de 0,4% en termes réels par rapport au mois précédent, après une hausse de 3,0% (chiffre révisé) en janvier.

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une baisse de 1,0% après la forte progression du mois précédent.

HAUSSE DES SALAIRES

Les performances allemandes contrastent avec celles de la zone euro où le taux de chômage est orienté à la hausse dépassant les 25% de la population active dans certains pays comme l'Espagne et où la consommation des ménages est en berne.

Une croissance plus soutenue de la demande privée en Allemagne peut favoriser une reprise tirée par les exportations chez ses partenaires européens, note Caroline Newhouse, qui rappelle que près de 40% des importations allemandes proviennent de la zone euro.

La solidité du marché de l'emploi signifie aussi que les syndicats allemands vont aborder les négociations salariales annuelles du mois prochain en position favorable, ajoute Caroline Newhouse.

Elle rappelle que 800.000 fonctionnaires du secteur public ont d'ores et déjà obtenu une revalorisation de leur traitement de 5,6% sur deux ans avec une hausse initiale de 2,65% avec effet rétroactif au 1er janvier.

Le puissant syndicat IG Mettal, qui représente 3,7 millions de salariés, réclame une hausse de 5,5% des salaires au titre de 2013. A cela s'ajoute la perspective de la mise en place d'un salaire minimum au niveau fédéral après les élections législatives de septembre alors qu'un projet de loi dans ce sens soumis par les sociaux-démocrates a été approuvé par les députés allemands au début du mois.

Micelle Martin, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.