Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'emploi dans l'agroalimentaire menacé par la guerre des prix

Reuters10/04/2014 à 18:07

MENACES ACCRUES SUR L'EMPLOI DANS L'AGROALIMENTAIRE EN FRANCE

PARIS (Reuters) - L'industrie agroalimentaire française a perdu près de 5.000 emplois en 2013 et autant pourraient être détruits en 2014 si la guerre des prix entre les industriels et les distributeurs devait se poursuivre, a alerté jeudi Jean-Philippe Girard, le nouveau président de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania).

Il a aussi souligné les menaces que fait peser la volatilité des matières premières sur les coûts de production et donc la trésorerie des 13.500 entreprises, dont 96% de PME, que fédère l'Ania.

L'agroalimentaire, premier secteur industriel en France, a employé l'an dernier 492.727 salariés soit 4.824 de moins qu'en 2012. Le nombre de défaillance des entreprises du secteur a atteint le nombre record de 316 contre 297 un an plus tôt.

"Les pertes d'emploi s'accélèrent depuis ces trois dernières années. Nous avons déjà recensé près de 1.000 emplois sous tension au premier trimestre 2014. Si la guerre des prix continue, il y aura de nouveaux plans de réorganisation de nos entreprises. Il faut en sortir", a déclaré Jean-Philippe Girard au cours d'une conférence de presse.

A 160,5 milliards d'euros, le chiffre d'affaires de l'agroalimentaire, premier secteur industriel en France, a ralenti sa progression en 2013 à 0,6% en valeur l'an dernier, contre 2,3% en 2012.

Dans le même temps, sa production a diminué de 2,2% en 2013, un niveau qu'elle n'avait pas connu depuis 2009 même s'il reste meilleur que celui de l'industrie manufucturière française.

A l'international, les performances de l'agroalimentaire sont également mitigées car si le solde extérieur de ses échanges est positif de 8,5 milliards d'euros, il a accusé l'an dernier un recul de 7% du fait de la stabilisation des exportations (+1,4%) et de la hausse des importations.

L'Ania donne peu de perspectives chiffrées pour 2014 évoquant simplement une hausse possible de 5 à 7% des investissements à condition "que la croissance reprenne et que les menaces de nouvelles taxes s'estompent".

"On sent un frémissement. Une timide reprise. C'est fragile", ajoute le président de l'Ania.

La fédération, qui doit rencontrer mardi prochain le président François Hollande, dit attendre de son pacte de responsabilité "des conditions favorables à la croissance de nos entreprises et à la réalisation du plein potentiel de l'industrie alimentaire".

(Noëlle Mennella, édité par Matthieu Protard)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.