Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'emploi aux Etats-Unis reflète une reprise lente mais régulière

Reuters01/02/2013 à 18:34

LES CRÉATIONS D'EMPLOIS SONT RESTÉES LENTES AUX USA EN JANVIER

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Le marché de l'emploi aux Etats-Unis s'est légèrement amélioré en janvier et les chiffres des deux mois précédents ont été révisés en nette hausse, confortant le scénario d'une reprise lente de l'économie en dépit de la contraction inattendue de l'activité enregistrée fin 2012.

Le département du Travail a annoncé vendredi avoir recensé 157.000 créations de postes le mois dernier et les statistiques révisées des deux mois précédents montrent 127.000 créations de plus qu'annoncé jusqu'à présent.

Le taux de chômage a cependant augmenté à 7,9% contre 7,8% en décembre.

Ces chiffres suivis de très près font également ressortir une augmentation du salaire horaire et une croissance soutenue des effectifs dans la construction et la distribution.

Wall Street a ouvert en nette hausse une heure après leur publication, une progression également favorisée par d'autres indicateurs économiques jugés encourageants, sur l'activité industrielle et le moral des ménages.

L'indice Dow Jones a même franchi la barre symbolique des 14.000 points pour la première fois depuis octobre 2007.

Deux jours après l'annonce d'une baisse surprise du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au quatrième trimestre , ces chiffres sont de nature à apaiser les craintes d'une rechute en récession.

Le PIB américain s'est contracté de 0,1% en rythme annualisé sur la période octobre-décembre selon la première estimation publiée mercredi, principalement en raison d'un net ralentissement du mouvement de reconstitution des stocks des entreprises et d'une chute des dépenses militaires.

L'ouragan Sandy, qui a frappé le nord-est des Etats-Unis fin octobre, a également pesé sur l'activité.

La Réserve fédérale a estimé mercredi que l'économie avait marqué une pause mais elle a affiché sa confiance dans la possibilité d'une nouvelle accélération de la reprise en ce début d'année, grâce entre autres à sa politique monétaire, qui inclut 85 milliards de dollars (62 milliards d'euros) d'achats d'obligations par mois.

LES SALAIRES EN SOUTIEN À LA CONSOMMATION

"Cela montre que, sous la surface, l'économie se portait vraiment bien au quatrième trimestre en dépit des coupes dans la défense. Je pense que le secteur privé montre la voie", estime Jack Ablin, responsable des investissements de BMO Private Bank.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 160.000 créations d'emploi en janvier après le chiffre de 155.000 annoncé initialement pour décembre et ils anticipaient un taux de chômage stable à 7,8%.

Les Etats-Unis ont créé en moyenne 181.000 emplois par mois en 2012, un chiffre insuffisant pour faire baisser notablement le chômage. Les économistes jugent qu'un rythme de 250.000 créations de postes mensuelles sur une période prolongée est nécessaire pour permettre un reflux durable du taux de chômage.

La totalité des créations de postes de janvier est à mettre au crédit du secteur privé tandis que le secteur public a continué de détruire des emplois, mais à un rythme modéré.

L'emploi dans le secteur manufacturier affiche ainsi quatre mois consécutifs de hausse et la construction a créé 28.000 postes le mois dernier, après 30.000 en décembre.

Ce secteur devrait poursuivre la hausse de ses effectifs grâce à la reprise progressive du marché immobilier, considéré désormais comme un soutien à la croissance.

De son côté, la distribution a créé 32.600 emplois en janvier après 11.200 le mois précédent.

En revanche, le secteur public a supprimé 9.000 postes, soit 3.000 de plus qu'en décembre.

Quant au salaire horaire moyen, il enregistre une hausse de 2,1% sur un an.

"Il est possible que le marché du travail soit parvenu au stade où l'on assiste à une hausse régulière du salaire horaire moyen", note John Ryding, chef économiste de RDQ Economics.

"Ce serait bon pour le consommateur, qui en a besoin car il va subir l'augmentation des cotisations salariales", ajoute-t-il en référence à l'expiration, le 1er janvier, d'une exonération sur ces cotisations.

Marc Angrand pour le service français, édité par Marc Joanny


Mes listes

valeur

dernier

var.

24.76 -0.80%
1084.2 +0.13%
11.33 0.00%
121.8 -0.01%
134.5 +4.26%
52.22 -2.59%
6.49 -1.67%
6.66 +1.09%
18.456 +0.05%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.