Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'édito de la semaine : "Les marchés boursiers digèrent la hausse"

Boursorama22/06/2009 à 08:00
Michel Didier, président de La Française des Placements Gestion Privée et de Coe-Rexecode, revient sur la sortie de récession en vue et les perspectives dégagées des marchés actions à moyen terme.

Après un rebond spectaculaire, les marchés boursiers ne savent plus très bien quelle direction prendre. Les derniers indicateurs ne remettent pourtant pas en cause l'amélioration de l'économie mondiale. Au contraire, ils la confirment. La tendance récente de la production industrielle mondiale (les cinquante plus grands pays publiant des indices industriels mensuels) qui était très fortement négative en début d'année est revenue positive. Il est vrai que l'inversion de tendance doit beaucoup à la Chine, mais les indices d'opinion des directeurs d'achats des entreprises industrielles (indices PMI), qui anticipent assez bien la production, ont rebondi partout, aux Etats-Unis, en Europe et même au Japon. La fin de la récession mondiale est donc confirmée. Mais cela ne suffit pas pour donner un nouvel élan à la valorisation des entreprises et plusieurs interrogations subsistent.

Une première question porte sur la suite du mouvement économique. S'agit-il d'une simple stabilisation du niveau de l'activité (à bas régime) ou de l'amorce d'un rebond ? Dans le premier cas, si l'activité se contentait de stagner, les profits des entreprises resteraient stationnaires et les cours des actions au mieux stables. Pour que la hausse des cours reprenne, il faudrait que l'incertitude sur les perspectives de profit soit levée. Les investisseurs devront attendre pour cela et pour être au clair quelques preuves concrètes de rebond des résultats des entreprises. Or, ils n'en auront pas beaucoup à court terme, les résultats du deuxième trimestre, qui seront connus d'ici quelques semaines, seront encore médiocres. Il faudra donc attendre les premières indications sur le troisième trimestre, c'est-à-dire la fin de l'été ou le début de l'automne. D'où les hésitations actuelles.

Une autre inquiétude vient des taux d'intérêt. Lorsque le CAC 40 a atteint le niveau de 3 300 à la mi-mai, le taux des obligations d'Etat à dix ans était à 3,6 %. A la mi-juin, ce taux est remonté à 4 % (avant de retomber légèrement). Aux Etats-Unis, la marche d'escalier a été bien plus importante (de 2,8 % à 3,8 %). Or, les valeurs d'actifs n'aiment pas les hausses de taux d'intérêt, et avec les déficits publics qui se creusent, on ne peut pas écarter de nouvelles hausses des taux longs.

Ces deux raisons suffisent à rendre les acheteurs beaucoup plus prudents à court terme, et pour certains même à intégrer le risque d'une correction. Il s'y ajoute toujours des craintes de défauts, notamment liés à la dette qui a financé les LBO massifs des années fastes.

Au-delà de cette période, les perspectives sont plus dégagées. Des freins au retour de la croissance subsisteront assez longtemps (endettement, surcapacités inutilisées). Mais il y a aussi des forces positives (abondance de liquidités, plans de relance, reconstitution des bilans). Il n'est pas douteux que les forces positives l'emporteront progressivement sur les forces négatives. Cela donnera aux marchés boursiers une orientation haussière durable. La patience sera alors largement récompensée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.