1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'économie italienne a besoin du Lyon-Turin, juge la France
Reuters06/02/2019 à 16:51

    PARIS, 6 février (Reuters) - Le gouvernement français a
défendu mercredi le projet de ligne à grande vitesse entre Lyon
et Turin qui aurait le mérite, selon son porte-parole Benjamin
Griveaux, de soutenir l'économie transalpine, aujourd'hui en
plein marasme.
    Ce projet est suspendu à une décision du gouvernement
italien, tiraillé entre la Ligue (extrême droite) qui y est
favorable et le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème), qui
dénonce un gaspillage des deniers publics.
    "Comme je crois savoir que la situation économique en Italie
connaît une phase de récession, on ne peut qu'encourager les
projets qui vont permettre justement à nos voisins et amis
italiens d'avoir un développement économique", a jugé Benjamin
Griveaux lors du compte rendu du conseil des ministres.
    L'achèvement du chantier permettrait également aux Italiens
"d'accroître leur compétitivité et d'être plus efficaces pour
créer de la richesse et ainsi pouvoir la redistribuer", a ajouté
le porte-parole du gouvernement. 
    "Et je crois que ça, ça se fait avec des grands projets
plutôt qu'avec des petites phrases", a-t-il conclu dans une
allusion à de récentes déclarations de Luigi Di Maio,
vice-Premier ministre italien, chef de file du M5S et à ce titre
opposé à la liaison ferroviaire.
    Ce dernier a déclaré samedi dernier que le projet n'avait
"aucun avenir".  
    La troisième économie de la zone euro est entrée dans une
phase de récession technique après deux trimestres consécutifs -
les deux derniers de l'année 2018 - de contraction du produit
intérieur brut (PIB).  

 (Jean-Baptiste Vey et Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer