1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'arrêt de la cour de Karlsruhe n'affectera pas directement la BCE - Schnabel
Reuters27/05/2020 à 07:35

BERLIN, 27 mai (Reuters) - L'arrêt de la Cour constitutionnelle allemande contre le programme de la Banque centrale européenne d'achats d'actifs publics (PSPP) n'aura pas d'impact direct sur la BCE et ne conduira pas à sortir la Bundesbank du dispositif, a déclaré mercredi Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE.

"Nous ne sommes pas en train d'ajuster notre politique monétaire en réponse à ce jugement", dit-elle dans une interview publiée par le Financial Times.

"Nous devons éviter une situation dans laquelle une banque centrale nationale ne pourrait participer à nos programmes d'achat d'actifs", ajoute-t-elle, se disant "persuadée qu'il y aura communication entre la Bundesbank, le Parlement allemand et le gouvernement allemand".

"On devra trouver une solution", poursuit Isabel Schnabel.

Les juges de la cour de Karlsruhe ont exigé le 5 mai dernier de la Banque centrale européenne qu'elle justifie ses achats d'emprunts d'Etat de la zone euro pour que l'Allemagne continue d'y participer via la Bundesbank.

La cour constitutionnelle, en dépit d'une décision de la Cour de justice de l'Union européenne, considère que la BCE est allée au-delà de son mandat en dépensant 2.000 milliards d'euros dans l'achat d'obligations souveraines depuis 2015 et la somme de démontrer sous trois mois la proportionnalité de son PSPP (Public Sector Purchase Programme), l'un des principaux outils du plan d'assouplissement quantitatif de la BCE qui a permis de limiter les coûts de financement des Etats membres.

Cet arrêt a fait l'effet d'une bombe, remettant en cause la supériorité du droit communautaire européen sur les droits nationaux et suscitant aussitôt des interrogations sur la cohérence institutionnelle de la zone euro.

VOIR AUSSI

ECLAIRAGE "A nous de jouer", comment la décision du tribunal de Karlsruhe a conduit Merkel et Macron à reprendre la main

(Riham Alkousaa version française Henri-Pierre André, édité par Blandine Hénault)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer