1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'armée turque bombarde un convoi à destination d'Afrin

Reuters23/02/2018 à 12:52
    BEYORUTH/ISTANBUL, 23 février, (Reuters) - L'armée turque a 
bombardé un convoi qui entrait dans le secteur d'Afrin, théâtre 
depuis un mois d'un conflit armé opposant militaires Turcs à des 
miliciens kurdes, disant avoir visé des véhicules transportant 
des combattants et des armes. 
    Selon les forces kurdes ce convoi acheminait des civils qui 
apportaient de la nourriture et des médicaments à destination 
des populations civiles. 
    Dans un communiqué diffusé vendredi, l'armée turque explique 
que l'armée a visé un convoi composé de 30 à 40 véhicules 
appartenant aux Unités de protection du peuple (YPG) qui 
approchaient d'Afrin. Elle affirme que le convoi "tranportait 
des terroristes, des armes et des munitions". 
    Selon les miliciens kurdes des YPG, ces véhicules, arrivés 
jeudi soir à Afrin, transportaient des civils. Leur porte-parole 
Birusk Hasaka affirme que le convoi transportait des centaines 
de personnes. Dix d'entre elles ont été blessées et un passager 
a été blessé. 
    "Ce convoi venait exprimer la solidarité avec la population 
d'Afrin, amenant de l'aide alimentaire et des fournitures 
médicales", a-t-il déclaré à Reuters. 
    Ankara a réfuté ces accusations, disant que son armée 
s'efforçait d'épargner les civils. 
    L'armée turque a lancé le 20 janvier une offensive contre 
l'enclave d'Afrin, frontalière avec la Turquie, pour chasser les 
YPG, qu'elle considère comme terroristes. 
 
 (Ellen Francis à Beyrouth, Rodi Said dans le nord de la Syrie, 
Nicolas Delame pour le service français) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bsdm
    09 mars16:11

    Heureusement qu’il y’a Reuters : l’AFP ne s’intéresse qu’à la goutta !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer