Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'armée syrienne accentue ses bombardements dans le Sud-Ouest
Reuters27/06/2018 à 18:46

 (Ajoute précisions, paragraphes 13 et 14)
    BEYROUTH, 27 juin (Reuters) - L'armée syrienne, soutenue par
la Russie, a procédé à de nouveaux bombardements contre le
sud-ouest de la Syrie et mis hors-service quatre hôpitaux de la
région, a rapporté mercredi l'Observatoire syrien des droits de
l'homme (OSDH).
    Des avions de combat ont frappé les villes de Dael et Saida
pour la première fois depuis le début de l'offensive, ont
annoncé des militants de l'opposition au gouvernement de Bachar
al Assad.
    L'offensive a causé la mort de 47 personnes jusqu'à présent,
a annoncé l'OSDH. Le bilan est de 68 morts, selon l'Union des
organisation de secours et soins médicaux (UOSSM), une ONG
internationale. 
    Selon l'Onu, environ 45.000 personnes ont fui les
affrontements pour se diriger vers la Jordanie, qui a affirmé
qu'elle n'ouvrirait pas ses frontières à de nouveaux réfugiés.
    L'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de
Mistura, a déclaré mercredi craindre une véritable bataille dans
le sud-ouest de la Syrie, qui risque d'affecter une population
aussi nombreuse que pour la Ghouta orientale et Alep combinés.
    Une telle conflagration risque d'aggraver les tensions avec
Israël et remettre en cause les petits progrès enregistrés lors
de discussions politiques internationales sur la Syrie, a-t-il
dit également devant le Conseil de sécurité des Nations unies.
    Depuis le début de l'offensive, les forces
pro-gouvernementales ont régulièrement été accusées de cibler
les centres médicaux dans les zones tenues par l'opposition afin
de contraindre les rebelles à se rendre. Le gouvernement syrien
et son allié russe nient viser délibérément les centres
médicaux.
    
    CINQ HÔPITAUX VISÉS DEPUIS LE DÉBUT DE L'OFFENSIVE
    Les forces pro-gouvernementales ont pris mercredi le
contrôle de trois villages supplémentaires situés au nord-est de
la ville de Deraa, a annoncé le service de presse du Hezbollah
libanais, allié au régime syrien, après avoir pris mardi le
contrôle de Bousra al Harir ainsi que du secteur de Lajat.
    Trois hôpitaux ont été frappés par des bombardements dans la
nuit de mardi à mercredi dans les villes de Saida, al Jeeza et
al Musayfra, près de la frontière avec la Jordanie, a annoncé
l'OSDH.
    Un centre médical a lui aussi été touché, a rapporté
l'UOSSM.
    Cinq hôpitaux au total ont été visés depuis le début de
l'offensive de l'armée syrienne, a déclaré le directeur de
l'OSDH, Rami Abdulrahman.
    Selon la chaîne de télévision publique Al Ikhbariya,
l'électricité de la ville de Deraa, qui est partagée entre les
rebelles et le gouvernement, a été coupée parce que des
"organisations terroristes" ont visé une centrale électrique à
al Musayfra, située à environ 20 kilomètres à l'est.
    Environ un millier de personnes, dont des centaines de
combattants, ont accepté de passer sous l'autorité du régime
Assad, dans la ville de Chaara, à une soixantaine de kilomètres
au nord de Deraa, a rapporté la télévision officielle syrienne,
qui a diffusé des images montrant des personnes agitant des
drapeaux et entonnant des chants à la gloire de Bachar al Assad.
    Des centaines de familles ont franchi les lignes de front de
Dael pour se rendre en territoire contrôlé par le gouvernement
et échapper au contrôle des rebelles, a annoncé le service de
presse du Hezbollah.
    La région de Deraa, proche des frontières de la Jordanie et
du Golan annexé par Israël, est l'une des "zones de désescalade"
instituées par les Etats-Unis, la Jordanie et la Russie afin d'y
endiguer les combats.

 (Tom Perry, Arthur Connan, Guy Kerivel, Jean Terzian et Eric
Faye pour le service français)
 

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    27 juin17:31

    Staffan de Mistura soutient les terroristes contre Assad. Ces mêmes terroristes servent de tampon à Israël.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4875 -0.02%
32.955 +1.71%
8.438 +0.79%
4.24 -36.72%
13.416 +4.00%

Les Risques en Bourse

Fermer