Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Argentine fait de nouveau fuir les investisseurs

Reuters13/06/2013 à 20:53

DÉSINTÉRÊT DES INVESTISSEURS POUR LE MARCHÉ ARGENTIN

par Brian Winter

BUENOS AIRES (Reuters) - Plus d'une décennie après la crise financière argentine de 2001-2002, les investisseurs étrangers se détournent de nouveau de la troisième économie d'Amérique latine, lassés par la politique économique de plus en plus rigide de Buenos Aires et effrayés par la menace d'une nouvelle crise majeure.

La présidente Cristina Fernandez, qui avait déjà déstabilisé le secteur privé en 2008 en ponctionnant des fonds de pension pour alléger la dette publique, a instauré un strict contrôle des prix; parallèlement, la banque centrale a mis en oeuvre un contrôle des changes qui a provoqué une ruée vers le dollar.

Sur le marché noir, le taux de change de la monnaie argentine est désormais supérieur de 60% au niveau de 5,3 pesos pour un dollar officiellement fixé face à la devise américaine.

A ceci s'ajoute une inflation de 25% et l'absence de l'Argentine des marchés de capitaux, dont elle est exclue depuis qu'elle a fait défaut sur l'équivalent de 75 milliards d'euros lors de l'effondrement financier de 2001-2002.

Dans ce contexte, le Brésil et la Chine, les deux principaux partenaires avec lesquels Buenos Aires conservait encore des relations économiques d'ampleur, reviennent peu à peu sur leurs projets d'investissements en Argentine.

En mars, le brésilien Vale, premier producteur mondial de minerai de fer, a annulé un investissement de 4,5 milliards d'euros dans une nouvelle mine de potasse en Argentine, ce qui a tendu les relations diplomatiques entre Buenos Aires et Brasilia.

Vale, un groupe certes privé mais sur lequel le gouvernement brésilien exerce une grande influence, a été découragé par l'écart entre les taux de change officiel et réel, qui l'aurait forcé à assumer des coûts en dollars très supérieurs aux bénéfices enregistrés sur place.

"RIEN À OFFRIR"

Le ministre argentin du Commerce intérieur, Guillermo Moreno, a menacé de faire arrêter des cadres de Vale, ce qui a poussé la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, à annoncer la "réduction" des relations entre les deux pays. Peu de temps après, le groupe pétrolier brésilien public Petrobras a accéléré la vente de ses actifs argentins.

Côté chinois, le fonds d'investissement Heilongjiang Beidahuang State Farms Business Trade Group, qui devait s'engager dans plusieurs projets d'infrastructures en Argentine, les a pour le moment reportés.

"Ils sont retardés à cause de la situation politique", explique Oscar Gomes, un conseiller du groupe. "Aujourd'hui, quelle que soit la somme d'argent prévue, elle est dépensée en deux mois. Tout joue contre l'Argentine. Il n'y a plus d'investissements car elle n'a rien à offrir à personne."

L'économie argentine peut difficilement compter sur ses propres entreprises. Un indice mesurant la confiance des patrons, publié par l'université de Belgrano, a reculé de 4,4% au premier trimestre par rapport à l'an dernier, ce qui le rapproche des niveaux observés lors de la crise financière mondiale de 2008-2009.

Plusieurs observateurs argentins se laissent aller à un certain fatalisme et remarquent que le pays a, par le passé, subi une crise économique par décennie, ce qui les pousse à évoquer "la fin du cycle" et à se demander ce qui explique cette régularité.

"J'essaie de répondre à cette question depuis 50 ans", reconnaît David Rock, professeur à l'université californienne de Santa Barbara et spécialiste de l'histoire Argentine. "Honnêtement, je n'en sais toujours rien."

Julien Dury pour le service français, édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.