Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Argentine est en défaut de paiement

Le Parisien31/07/2014 à 14:21

L'Argentine est en défaut de paiement

Faute d'accord avec les fonds spéculatifs, pour la deuxième fois en 13 ans, l'Argentine se retrouve de fait en défaut de paiement ce jeudi. La troisième économie latino-américaine n'est pas parvenue à négocier une solution avec les fonds Elliott et Aurelius qui réclament le remboursement de 769 millions d'euros (1,33 milliard de dollars). Le gouvernement de Cristina Kirchner avait un ultimatum jusqu'à ce jeudi matin à 6 heures (heure française).

Pour en arriver là, il faut revenir en 2001. A cette époque, après des années de crise, l'Argentine ne parvient plus à rembourser sa dette de plus d'une centaine de milliards. Entre 2005 et 2010, le gouvernement parvient à en restructurer une partie : 93 % des créanciers ont accepté une décote de 65 % en moyenne sur leurs titres. 7% des créanciers ont refusé ces accords dont les fonds Eliott et Aurelius, qualifiés de fonds «vautours», dont la spécialité est de racheter à bon prix des créances pour ensuite obliger par voie juridique les Etats à honorer l'intégralité de leur dette. Une première victoire est obtenue par ces deux hedge funds le 23 juillet 2012 : un juge new-yorkais interdit à l'Argentine d'honorer les échéances de sa nouvelle dette (celle restructurée en 2005 et 2010) tant qu'elle ne rembourserait pas Elliott et Aurelius... De son côté, la Cour Suprême américaine refuse de se prononcer sur ce dossier laissant la décision du juge new-yorkais s'appliquer.

Sur le fond, l'Argentine a les moyens de payer la somme demandée par la justice américaine. Elle a d'ailleurs déjà provisionné 410 millions de dollars. Mais le pays a décidé de jouer la carte du bras de fer. Pourquoi ? Elliot et Aurelius ne représentent qu'une petite partie des 7% des créanciers qui ont refusé de négocier la dette. En cédant trop rapidement, le gouvernement craint de nouveaux recours. Et là, l'addition à payer serait de plus de 11 milliards d'euros...Et si tous les porteurs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.