Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'amélioration se poursuit pour Carrefour en France au 4e trimestre

Reuters17/01/2013 à 13:25

AMÉLIRATION DES VENTES DE CARREFOUR AU 4E TRIMESTRE EN FRANCE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Carrefour a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires en légère progression au quatrième trimestre, marqué surtout par une nouvelle amélioration dans ses hypermarchés en France.

Le distributeur semble commencer à récolter les fruits des efforts de reconquête engagés il y a maintenant un an et demi et amplifiés sous la houlette de son nouveau PDG Georges Plassat pour réduire les écarts de prix avec ses grands concurrents, notamment Leclerc.

"L'image prix de Carrefour continue lentement mais sûrement de s'améliorer", a déclaré le directeur financier du groupe Pierre-Jean Sivignon, lors d'une conférence téléphonique.

Autre élément rassurant pour les investisseurs: Carrefour a conforté les anticipations concernant son résultat opérationnel courant 2012. Il a précisé être "à l'aise" avec le consensus des analystes tablant sur un Ebit de 2,07 milliards d'euros sur l'ensemble de l'exercice écoulé.

"Les ventes rassurent, tout comme les indications sur le résultat opérationnel, dont certains craignaient qu'il baisse sous l'effet des mesures de redressement", commente un analyste.

En Bourse à 11h10, le titre Carrefour grimpait de 6,19% à 20,515 euros, signant de loin la plus forte hausse de l'indice CAC 40 qui prenait 0,37%.

CONTRASTE AVEC CASINO

Les ventes de Carrefour ont progressé de 0,8% (+0,4% à données comparables et hors essence) au quatrième trimestre, à 22,9 milliards d'euros, en ligne avec le consensus des analystes interrogés par Reuters.

Mais ce sont les performances des hypermarchés français -qui représentent près du quart du chiffre d'affaires et ont plombé le groupe pendant des années- qui ont surtout rassuré.

Leurs ventes ont limité leur recul à 2% au dernier trimestre 2012, après des baisses de 3,3% au troisième, de 5,7% au deuxième et de 5,8% au premier. L'amélioration est venue de l'alimentaire dont les ventes, qui comptent pour 80% de leur chiffre d'affaires hors essence, ont progressé pour la première fois depuis plus de deux ans.

"Il s'agit d'un petit événement", a reconnu Pierre-Jean Sivignon, tout en se montrant prudent pour l'avenir et évoquant aussi une tendance à l'amélioration du trafic en magasins.

La situation reste difficile dans le non-alimentaire, particulièrement touché par la crise, la concurrence du e-commerce et celle des enseignes spécialisées. Les ventes sont allées "un peu mieux" dans le textile, mais sont restées mauvaises dans l'électronique.

Ces performances contrastent avec celles de Casino, dont les ventes des hypers en France ont chuté de 10% au quatrième trimestre sous l'effet combiné de baisses de prix destinés à regagner des parts de marché, d'un nombre plus limité de promotions et d'une réduction des surfaces de vente dans le non-alimentaire particulièrement touché par la crise.

AMÉLIORATION EN CHINE

Les supermarchés français de Carrefour ont mieux résisté au marasme de la consommation, avec des ventes stables au dernier trimestre 2012 (+0,1% en données comparables hors essence), tandis que les formats de proximité ont progressé de 4%, permettant au total au groupe de limiter à 0,8% la baisse de ses ventes en France.

Carrefour a une nouvelle fois compensé ses faiblesses en Europe du Sud, plombée par la crise (chutes de 6,8% hors essence en Espagne et de 6,5% en Italie) par une performance très solide au Brésil (+10%), son deuxième marché derrière la France.

Les tendances s'améliorent aussi en Chine, où il a limité la baisse de ses ventes à 3,1%, après une chute de 6,1% au trimestre précédent.

Sur l'ensemble de l'exercice 2012, les ventes du deuxième distributeur mondial derrière Wal-Mart sont stables à données comparables hors essence, à 86,6 milliards d'euros.

Edité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.