Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L’Alliance va investir 23 milliards d’euros supplémentaires dans l’électrification
information fournie par AOF27/01/2022 à 09:56

(AOF) - Le rendez-vous était pris et a été honoré. L'Alliance a levé le voile ce jeudi sur une feuille de route commune pour 2030 dédiée au véhicule électrique et à la mobilité intelligente et connectée. Ainsi, Renault, Nissan et Mitsubishi accélèrent avec un investissement supplémentaire de 23 milliards d'euros sur l'électrification dans les cinq prochaines années pour arriver à 35 nouveaux modèles de véhicules électriques d’ici à 2030.

Au total, 90 % de ces modèles seront basés sur cinq plateformes communes de véhicules électriques, couvrant la plupart des marchés des plus grandes régions.

Les batteries seront bien évidemment le nerf de la guerre. L'Alliance vise une capacité de production totale de batteries de 220 GWh à travers le monde d'ici 2030.

L'Alliance dit travailler avec des partenaires communs pour réaliser des économies d'échelle et proposer des prix abordables, permettant ainsi de réduire le coût des batteries de 50% en 2026 et de 65% en 2028.

En parallèle, plus de 5 millions de véhicules connectés au Cloud de l'Alliance seront livrés par an d'ici 2026, avec un total de 25 millions de voitures connectées en circulation. L'Alliance indique qu'il sera également le premier constructeur mondial généraliste proposant l'écosystème Google dans ses voitures.

Enfin, grâce au partage des plateformes et de l'électronique, les membres de l'Alliance prévoient que, d'ici 2026, plus de 10 millions de véhicules en circulation sur 45 modèles de l'Alliance seront équipés de systèmes de conduite autonome.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Automobile – Constructeurs : Un secteur en convalescence

Le marché automobile français n'est pas encore rétabli du Covid. Seules 141.041 immatriculations de véhicules particuliers ont été enregistrées en mai, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). C’est 27,3% de moins que le niveau de mai 2019.

Né en janvier de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler, Stellantis est devenu le premier constructeur automobile en Europe au premier trimestre, devançant ainsi le groupe Volkswagen (Volkswagen, Audi, Seat, Skoda, Porsche, Lamborghini…).

Une reprise qui se fait attendre

Sur les cinq premiers mois de l'année, les immatriculations enregistrées en cumul s'élèvent à 723.258 pour les voitures particulières, soit 22,7% de moins que leur niveau de 2019, avant la crise sanitaire.

Stellantis a commercialisé en mai 2021 environ 44.000 véhicules neufs, soit près de 40% en moins comparé à mai 2019. Le groupe a pâti d’un manque de composants, qui pénalise tous les constructeurs dans le monde. Stellantis n’a ainsi pu produire 190.000 véhicules au premier trimestre et mi-mars le groupe Volkswagen estimait que 100.000 véhicules n'avaient pas pu être produits.

A 36.000 unités, les ventes du groupe Renault en mai 2021 ont reculé de 27,8 % par rapport à leur niveau d'avant pandémie.

Les voitures électriques poursuivent leur développement en France et affichent un maintien de leur part de marché à 8% en mai, avec 11.562 immatriculations.

Un secteur pénalisé par la pénurie de semi-conducteurs

Cette pénurie est principalement liée aux conséquences de la pandémie de Covid-19. Le fabricant allemand de semi-conducteurs Infineon évalue à environ 2,5 millions le nombre de voitures qui ne pourront être produites au premier semestre 2021 dans le monde. Il prévoit que le déséquilibre entre l'offre et la demande persistera et pourrait durer jusqu'en 2022.

Néanmoins, les industriels de l'automobile ne subissent pas de la même façon cette pénurie de composants électroniques. Ceux qui ont développé des relations étroites avec leurs fournisseurs sont moins touchés. C’est le cas de Toyota. En revanche Ford a annoncé que sa production serait réduite de 50 % au deuxième trimestre et de 1,1 million de véhicules sur l'ensemble de l'année.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.22%

1 commentaire

  • 27 janvier10:06

    Oui, mais QUI va produire l'Electricité et à QUEL Prix ? Taxcron va être heureux !


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.