1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'AIE voit toujours un marché pétrolier saturé en 2016
Reuters13/10/2015 à 10:37

LONDRES, 13 octobre (Reuters) - La saturation du marché pétrolier persistera tout au long de 2016, conséquence d'un ralentissement de la croissance de la demande et d'une production de l'Opep proche de ses records, et ce même si la chute des cours entraîne une baisse de l'offre hors-Opep, énonce l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Dans son rapport mensuel publié mardi, l'AIE anticipe une croissance de la demande mondiale de 1,21 million de barils par jour (bpj) l'an prochain, soit 150.000 bpj de moins que la prévision du mois dernier. "Un ralentissement marqué de la croissance de la demande que l'on peut projeter l'an prochain et l'arrivée prévisible des barils iraniens, pour autant que les sanctions internationales soient assouplies, feront que le marché restera sans doute saturé tout au long de 2016", écrit l'organisme, qui conseille les grandes puissances économiques sur leur politique énergétique. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a augmenté l'offre en septembre de 90.000 bpj, à 37,12 millions bpj, estime l'AIE, qui pense que la production du cartel restera de l'ordre de 31,5 millions bpj dans les mois à venir, l'Arabie saoudite et l'Irak en particulier se focalisant sur leur part de marché. "La production totale hors-Opep devrait diminuer de près de 500.000 bpj l'an prochain, une réduction mondiale des investissements en amont de près de 20% ayant des répercussions à la fois sur les nouveaux projets et la production existante", poursuit l'AIE. Ce recul n'est pas aussi spectaculaire que celui projeté par l'AIE en septembre et l'agence a relevé légèrement sa prévision d'offre hors-Opep en 2016. Elle abaisse celle de l'Opep, de 200.000 bpj à 31,3 millions bpj. (Alex LAwler et Christopher Johnson, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer