Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'agriculture peut réduire dès maintenant ses émissions de GES - FAO

Reuters 10/11/2017 à 16:18
    par Alex Whiting 
    BONN, Allemagne, 10 novembre (Fondation Thomson Reuters) - 
L e secteur agricole est capable de réduire dès maintenant ses 
émissions de gaz à effet de serre (GES), ce qui permettrait aux 
secteurs de l'énergie et des transports d'organiser leur 
transition vers des énergies propres, a dit vendredi la FAO 
(Organisation des Nations unies pour l'alimentation et 
l'agriculture) lors de la conférence de Bonn sur le climat. 
    "Au cours des prochaines années (...), l'agriculture (...) 
pourrait produire dans le monde entier des résultats rapides de 
manière immédiate et efficace économiquement", a déclaré René 
Castro, sous-directeur général de la FAO chargé entre autres des 
questions climatiques. 
    Cela permettrait aux secteurs de l'énergie et des transports 
de passer aux énergies renouvelables "pour nous éloigner 
véritablement du précipice et du chemin que nous prenons, qui 
est bien au-delà de l'objectif de 2 degrés Celsius", a-t-il dit. 
    Selon les projets actuels de réduction des émissions de GES, 
 la température moyenne de la planète devrait augmenter de 3 
degrés par rapport aux niveaux pré-industriels.  
    L'Accord de Paris sur le climat de décembre 2015 a fixé 
l'objectif "bien en dessous de 2 degrés".  
    Les petits Etats insulaires, dont beaucoup subissent déjà 
les conséquences de la montée du niveau des mers et des 
phénomènes climatiques plus violents, veulent limiter cette 
hausse des températures à 1,5 degré. 
    L'agriculture et l'exploitation forestière représentent un 
cinquième des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit 
le deuxième secteur émetteur après celui de l'énergie selon la 
FAO.  
     
    DU CAFÉ NEUTRE EN CO2 
    La demande mondiale de nourriture devrait bondir au cours 
des prochaines années pour satisfaire aux besoins d'une 
population en hausse.  
    Les projections actuelles prévoient que le nombre 
d'habitants sur Terre atteindra 9,7 milliards en 2050 contre 7,6 
milliards aujourd'hui. 
    "Nous devrons les nourrir mais nous aurons besoin dans le 
même temps de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans 
l'agriculture. Nous pensons que c'est faisable", a déclaré René 
Castro.  
    Alors que les émissions de GES par le secteur agricole 
proviennent aux deux tiers de l'élevage, de récents projets au 
Brésil ou en Argentine ont permis d'accroître la productivité - 
en passant par exemple d'une vache par hectare à quatre vaches 
par hectare -, tout en réduisant les émissions de méthane et de 
dioxyde de carbone grâce à une meilleure gestion de la terre et 
des sols et à la plantation d'arbres, a-t-il souligné.  
    René Castro a également pris l'exemple de son pays, le Costa 
Rica, qui produit du café neutre en émissions de CO2. La Chine 
prévoit de faire de même avec le thé.  
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

51.4 -0.89%
100.2 -0.40%
5.25 0.00%
20.6 -3.29%
7.35 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.