1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Afer prépare un fonds " développement durable"
Newsmanagers19/01/2010 à 16:30

(Newsmanagers.com) -

Le " taux AFER" 2009 ressort à 4,12  % net de frais de gestion et hors prélèvement sociaux, contre 4,36  % pour 2008, a annoncé mardi Gérard Bekerman, président de l' Afer, qui a qualifié l'exercice écoulé " d'année de tous les records" avec un bond en avant de 556  % à 1,12 milliard d'euros de la collecte nette. L'encours, pour sa part, a augmenté de 8,5  % à 43,5 milliards d'euros fin décembre (contre 40,1 milliards un an plus tôt), dont 37,3 milliards pour le fonds garanti (celui auquel s'applique le taux Afer) et 6,2 milliards pour les fonds en unités de compte (UC).

Parmi les chantiers en cours, le président de l' AFER a signalé en particulier le lancement d'un produit en unités de compte " développement durable" , une idée proposée par François de Witt, président de Finansol, et qui sera soumise à l'assemblée générale programmée pour mai à Strasbourg. En cas de vote favorable, le produit, ID- Afer, sera confié à Aviva Investors France (AIF), qui (avec ses prédécesseurs) accompagne l' AFER depuis sa création voici 34 ans. Ce fonds devrait être géré sur le même modèle, avec quelques nuances, que le mandat confié à AIF par le Fonds de réserve pour les retraites (FRR).

Jean-François Boulier, président du directoire d'AIF, a résumé la politique d'investissement pour cette année en se disant optimiste pour la classe d'actifs actions, principalement celles des pays développés, qui ont un important potentiel de rattrapage. En revanche, la méfiance est de mise concernant les obligations d'Etat, tandis qu'AIF se montre désormais sélectif pour celles d'entreprises " où une grande partie du chemin a déjà été faite" .

info NEWSManagers

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer