Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'activité de la zone euro continue de se contracter

Reuters20/06/2013 à 13:49

LES INDICES PMI REFLÈTENT TOUJOURS UNE CONTRACTION DANS LA ZONE EURO

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - La baisse de l'activité du secteur privé dans la zone euro s'est atténuée plus qu'attendu en juin, montrent les enquêtes auprès des entreprises publiées jeudi, mais la diminution persistante des carnets de commandes suggère que la région est encore loin d'une reprise en bonne et due forme.

Les premiers résultats des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achats (PMI) devraient toutefois être accueillis avec soulagement par la Banque centrale européenne puisqu'ils confirment les perspectives d'amélioration progressive de la conjoncture au second semestre, le scénario privilégié par la BCE.

L'indice PMI flash composite de la zone euro, considéré comme un indicateur avancé fiable de la croissance économique, est remonté à 48,9 en juin contre 47,7 le mois dernier. Il s'inscrit au plus haut depuis mars 2012 et dépasse le consensus Reuters qui le donnait à 48,1.

Au cours des 22 derniers mois, cet indice n'a été qu'une seule fois au-dessus du seuil de 50 séparant expansion et contraction de l'activité.

"Le tableau le plus encourageant se trouve hors de France et d'Allemagne, le reste de la région montrant le plus faible rythme de contraction depuis deux ans, et cette contraction n'est que modeste", explique Chris Williamson, chef économiste de Markit.

"A ce rythme, nous devrions assister à une stabilisation au troisième trimestre et à un retour de la croissance au quatrième."

La zone euro est en récession depuis un an et demi maintenant, et Markit estime que les derniers résultats des enquêtes PMI suggèrent une contraction de 0,2% du produit intérieur brut (PIB) des Dix-Sept au deuxième trimestre.

Les économistes interrogés par Reuters prévoient quant à eux une stagnation du PIB.

UN ARGUMENT POUR L'INACTION DE LA BCE

Signe que la reprise pourrait se faire attendre, l'indice mesurant l'évolution des nouvelles commandes traduit une baisse de celles-ci pour le 23e mois consécutif même s'il est remonté à 47,4 contre 46,8.

"Cela suggère que la situation évolue dans la bonne direction mais que cela ne se fera pas très vite. Le tableau général reste faible", souligne Chris Williamson.

La BCE a jusqu'à présent résisté aux appels nombreux en faveur d'un assouplissement supplémentaire de sa politique monétaire pour soutenir le crédit et l'activité. Et les économistes et analystes interrogés par Reuters le mois dernier ne croient pas à une baisse des taux d'intérêt au cours des prochains mois.

"Les autorités de la zone euro seront sans nul doute encouragées par l'amélioration de ces indicateurs, qui suggèrent que la BCE ne ressentira pas à court terme le besoin de prendre de nouvelles mesures", dit Chris Williamson.

Le PMI flash des services est remonté à 48,6 contre 47,2, au plus haut depuis janvier et celui du secteur manufacturier à 48,7 contre 48,3. Le consensus les donnait respectivement à 47,5 et 48,6.

En Allemagne, le PMI composite a atteint son plus haut niveau en quatre mois à 50,9. En France, il est monté à son meilleur niveau en 10 mois à 46,8.

Si les enquêtes PMI dans la zone euro montrent des signes encourageants, la situation en Chine demeure préoccupante aux yeux des investisseurs: l'indice PMI flash manufacturier HSBC a reculé à 48,3 pour juin, son plus bas niveau depuis septembre.

Cette évolution en Chine, à laquelle s'ajoutent les propos de la Réserve fédérale américaine mercredi soir sur la perspective d'une réduction des rachats d'actifs, pèse sur les marchés financiers mondiaux. En milieu de matinée, l'indice paneuropéen FTSEurofirst perd 1,75% et la Bourse de Paris 2%.

Marc Joanny et Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.