Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Kingfisher relève ses perspectives, les fournisseurs peinent face à la demande
information fournie par Reuters20/05/2021 à 11:29

LONDRES, 20 mai (Reuters) - Kingfisher < KGF.L>, propriétaire en France des enseignes Castorama et Brico Dépôt, a relevé jeudi ses perspectives de bénéfices grâce à l'engouement pour le bricolage déclenché pendant les confinements et qui ne faiblit pas.

Le groupe britannique a toutefois prévenu que ses fournisseurs avaient du mal à maintenir le niveau des commandes, ce qui pourrait avoir un impact sur la disponibilité des produits et leur prix.

La situation a été exacerbée par les problèmes d'approvisionnement en matières premières telles que le bois, l'acier et le cuivre, a expliqué Kingfisher, indiquant que cela devrait perdurer pendant encore au moins les six prochains mois.

Le groupe a aussi dit voir, comme attendu, une pression sur les prix provenant de certaines matières premières et des coûts des conteneurs de transport maritime.

Malgré cela, Kingfisher a assuré que la situation globale de ses stocks s'améliorait progressivement et qu'il resterait compétitif au niveau des prix.

Lors de son premier trimestre, clos fin avril, le groupe britannique a vu ses ventes bondir de 64,2% à périmètre comparable sur un an et de 22,5% par rapport à la même période il y a deux ans, avant que la pandémie de coronavirus ne bouleverse le commerce mondial.

Kingfisher, qui possède également les magasins B&Q et Screwfix, a indiqué que son rythme de croissance avait ralenti en ce début de deuxième trimestre, avec des ventes à données comparables en hausse de seulement 8,2% par rapport au début du deuxième trimestre 2020.

Le groupe a relevé ses perspectives de vente pour le semestre 2021-22 et prévoit désormais un résultat ajusté avant impôt entre 580 millions et 600 millions de livres (670 à 695 millions d'euros).

Kingfisher a réitéré ses perspectives pour le deuxième semestre, et s'attend toujours à une baisse des ventes comprise entre 5% et 15%, en raison d'une conjoncture économique incertaine et d'une comparaison moins avantageuse avec les chiffres de l'année dernière.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe vise désormais une croissance de son bénéfice ajusté avant impôt " supérieure au chiffre d'affaires", contre "en ligne avec le chiffre d'affaires" précédemment.

A la Bourse de Londres, le titre reculait de 1,6% en fin de matinée.

(James Davey, version française Laura Marchioro, édité par Blandine Hénault)

Valeurs associées

LSE +0.73%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.