Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Kering : les avis des analystes après les trimestriels
information fournie par Cercle Finance21/10/2021 à 15:08

(CercleFinance.com) - Le groupe a annoncé un chiffre d'affaires en croissance de +12,2% à 4 187,8 ME en comparable au troisième trimestre 2021 par rapport au troisième trimestre 2020 (+10,0% par rapport à la même période de 2019).

Sur les neuf premiers mois de l'année, les ventes augmentent ainsi de +36,6% en comparable par rapport à 2020 (+9,0% par rapport à 2019).

Stifel maintient sa note 'achat ' sur le titre Kering, tout en réduisant son objectif de cours à 840 euros, contre 860 euros précédemment.

L'analyste pointe notamment la déception autour de Gucci dont la croissance au 3e trimestre a atteint 4 % quand le consensus tablait sur 9 %, couplée à un ralentissement du commerce.

Ces éléments ont ainsi éclipsé la très bonne performance d'YSL et d'autres marques comme Balenciaga.

Ainsi, ' nous avons clairement sous-estimé l'impact d'un trimestre de transition pour Gucci avant l'arrivée de sa collection Aria tant attendue dans les magasins - trop tard pour sauver le trimestre ', reconnaît Stifel.

L'analyste rappelle toutefois que la direction table sur une ré-accélération de la croissance de Gucci au 4e trimestre, une confiance ' étayée ' selon Stifel.

' Pour Gucci, nous modélisons désormais une croissance cumulée de +6% sur deux ans au 4T21 (vs. +2% au 3T21 et +11% au 2T21) ', conclut le broker.

Invest Securities maintient pour sa part sa position 'neutre' sur Kering avec un objectif de cours abaissé de 719 à 658 euros, expliquant qu'il 's'attendait à une nette inflexion de la croissance au troisième trimestre 2021 à cause de Gucci mais pas tout à fait de cette ampleur'.

'Gucci apparait certes pénalisée par ce qui est une période de transition avec le lancement de nouvelles collections majeures, mais souffre toujours de son exposition au wholesale dont les ventes ont encore baissé de -19% par rapport à 2020', pointe l'analyste.

'Si la performance de Gucci reste fondatrice, la croissance organique de l'ensemble (+12,2% au troisième trimestre) reste d'un bon niveau grâce aux performances toujours exceptionnelles d'YSL (+28%) et des marques de designers', note-t-il cependant.

' Les ventes de Gucci sortent près de 5% sous le consensus et montrent une croissance en retail à 2 ans de seulement +1.6% (nous attendions près de +9%, on était à +10.7% au T2). Saint Laurent et le pôle Autres montrent une accélération séquentielle assez remarquable de l'expansion (Saint Laurent : croissance de +28% soit +32% à 2 ans au T3 après +13% au T2 ' indique de son côté Oddo.

' Nous remontons de +2% nos prévisions annuelles de CA mais les prévisions de résultat, elles, ne bougent quasiment pas. Nous anticipons un redressement de la croissance chez Gucci au T4 (ventes retail +10% à 2 ans, ventes totales à +13.5%) '.

Oddo confirme son objectif de cours à 660 E sur la base de prévisions de résultats ajustées marginalement, avec une recommandation Neutre maintenue.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.35%

Cette analyse a été élaborée par Cercle Finance et diffusée par BOURSORAMA le 21/10/2021 à 15:08:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.